Rentrée scolaire : attention aux maladies infantiles!

Les maladies infantiles sont toujours prêtes à frapper, et elles aussi vont à l’école ! En cette période de rentrée, il faut y penser.
Image d'illustration



Varicelle, rougeole, oreillons, coqueluche… Les maladies infantiles, tous les parents les connaissent et les redoutent ! Car « infantile » ne signifie pas « bénins ». La rentrée scolaire n’y faisant pas exception : ces maladies se transmettent très facilement à l’école compte tenu des contacts à répétition entre les enfants. Pourtant, il existe des recettes pour limiter les risques.

Ne pas oublier de se laver les mains

Premièrement, la vaccination. Elle reste le meilleur moyen de défense contre les maladies infantiles. Il convient donc de vérifier que les vaccins de toute la famille sont à jour (les vaccins contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite sont obligatoires pour scolariser un enfant). Puis adopter des règles d’hygiène simples même à l’école, comme se laver les mains avec du savon avant le repas et pendant la journée : les enfants y sont sensibilisés dès la maternelle. Pour finir, une visite chez le médecin pour un check-up complet et des conseils pour appréhender l’année qui commence.

Publié le 14-09-2012 à 11:07 | Mis à jour le 18-05-2018 à 20:59 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #sante

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Le tabagisme passif responsable de troubles du comportement chez l'enfant ?

Une nouvelle étude réalisée par l’Inserm vient renchérir sur les risques déjà connus du tabagisme passif...
Lire la suite

Les formes orales et rectales du Salbutamol© retirées du marché

Les formes orales et rectales du Salbutamol© retirées du marché

Le Salbutamol©, bien connu de celles qui souffrent de menace d'accouchement prématuré, est dans le...
Lire la suite

Affection de la peau

Les petits soucis : les affections de la peau

La plupart des problèmes de peau que peut avoir le nourrisson ne nécessitent pas de traitements et...
Lire la suite