Prématurité : le peau à peau, le meilleur traitement !

Selon des experts britannique, les bébés nés à partir de 32 semaines de grossesse auraient tout à gagner avec le peau à peau !
Image d'illustration

Dès lors que le nouveau-né sait respirer tout seul, le peau à peau devrait être privilégié aux soins intensifs et aux machines, selon plusieurs experts britanniques. Pour les nourrissons nés avant 32 semaines de grossesse ou particulièrement faibles, bien sûr, les incubateurs et autres respirateurs restent le seul moyen d’assurer leur survie…

Mais s’ils ne souffrent que d’une prématurité modérée et sont à peu près autonomes sur le plan respiratoire, le peau à peau avec la maman reste un "outil" des plus performant ! Il permet, pêle-mêle, de réguler le rythme cardiaque et respiratoire, la température corporelle, d’encourager l’allaitement, de réduire les risques d’infections, et bien sûr de créer un lien encore plus fort… Bref, que des bénéfices, et pour un prix défiant toute concurrence !

Une vaste étude, dont les résultat ont été publiés dans la revue Pediatics, rappelle que selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), 15 millions de petits prématurés naissent chaque année dans le monde, soit un enfant sur 10 environ. 1 million d’entre eux décèdent, faute de soins adaptés. Et pourtant : selon les experts de l’OMS, les ¾ d’entre eux pourraient survivre si des méthodes aussi simples que le peau à peau étaient davantage utilisées !

Source : topsante.com

Publié le 18-11-2013 à 08:41 | Mis à jour le 18-05-2018 à 20:59 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #accouchement

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Kate Middleton : la Reine préfèrerait qu’elle n’accouche pas à domicile

Déterminée à rompre avec la tradition, Kate Middleton a décidé qu'elle accoucherait à domicile. Ce qui...
Lire la suite

Péridurale : un accouchement vraiment plus long ?

La péridurale rallongerait le temps de travail de 2 à 3 heures, selon une étude américaine !
Lire la suite

Nouvelle-Zélande : quand une grossesse passe inaperçue…

Nouvelle-Zélande : quand une grossesse passe inaperçue...

Rebecca Oldman, 25 ans, pensait devoir faire une croix sur ses projets de maternité... C'était sans compter...
Lire la suite