Pour vivre heureux, soyez parents...tard !

Devenir parents sur le tard augmenterait et rallongerait la sensation de bonheur qui suit une naissance, selon cette étude anglo-canadienne...
Pour vivre heureux, soyez parents…tard !
Pour vivre heureux, soyez parents…tard !

C'est en devenant parents entre 35 et 49 ans que les couples seraient les plus heureux !

Un surprenant résultat qui est le fruit d'une étude menée par l'École d'Économie de Londres et la Western University (Canada). Les chercheurs se sont intéressés à "l'effet bonheur" ressenti par tous les parents pendant une grossesse et après la naissance d'un enfant.

Il semble que cet état de bien-être est plus intense et plus long chez les couples qui deviennent parents entre 35 et 49 ans ! Entre 23 et 34 ans, il est moins marqué et dure moins longtemps. Quant à ceux qui accueille un enfant entre 18 et 22 ans, ils souffrent carrément de l'effet inverse : leur sentiment de bonheur global diminue après l'arrivée de bébé...

Plusieurs explications peuvent être avancées 

Devenir parents plus tard peut être l'indice d'un problème de fertilité qui trouve enfin sa solution (via la PMA, par exemple) ; le bonheur d'avoir finalement un enfant est alors encore plus fort ! Les auteurs de l'étude notent également que les parents âgés et heureux ont un niveau d'instruction supérieur à la moyenne : après de longues études, ils sont construit une carrière professionnelle solide et sont donc plus sereins pour envisager l'arrivée d'un bébé.

A l'inverse, pour les couples plus jeunes, le facteur "grossesse imprévue" peut être envisagé ; mais il ne faut pas non plus minimiser les effets de la crise : coût de la vie, difficultés à trouver un emploi stable, problèmes matériels... Autant de combats quotidiens qu'un enfant vient parfois compliquer un peu plus !

Enfin, l'étude démontre que le sentiment de bonheur qui suit l'arrivée d'un bébé décroît selon le rang de ce dernier, quel que soit l'âge des parents : s'ils sont très heureux après le premier et le second, ils le sont moins intensément à la naissance du troisième. Pas de panique, selon Mikko Myrskylä, co-auteur de l'étude : "L'arrivée d'un troisième enfant n'est pas associée à une hausse du bonheur parental, mais cela ne signifie pas que l'enfant sera moins aimé. Cela reflète plutôt le fait que l'expérience de la parentalité est moins excitante et stimulante à la naissance du troisième enfant, peut-être parce que cette grande famille augmente la pression financière des parents.".

Source : topsante.com

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Grossesse et émotions

Grossesse et émotions

Tout au long des 9 mois, la femme enceinte ressent des émotions diverses, qui passent d'un extrême à...
Lire la suite

L'âge de la mère modifie-t-il son rapport à l'accouchement ?

L'âge moyen des femmes ayant leur premier enfant ne cesse d’augmenter. Mais ce n’est pas forcément un mal,...
Lire la suite

Une anglaise de 99 ans apprend par un courrier qu'elle est enceinte

Une anglaise de 99 ans apprend par un courrier qu'elle est enceinte

A presque cent ans, Doris Ayling a reçu de l'hôpital une convocation pour une consultation prénatale. Il...
Lire la suite