Pompiers, princesses, super-héros…Les obsessions des petits

Publié le 29-08-2013 à 10:24 | Mis à jour le 25-10-2017 à 17:10 | Auteur : Isabelle DAMIRON
Dès l'âge de l'entrée en maternelle, les enfants ont tendance à être fascinés par les personnages imaginaires ou réels qui incarnent la force et le pouvoir.
Image d'illustration
Publicité
Dès l'âge de l'entrée en maternelle, les enfants ont tendance à être fascinés par les personnages imaginaires ou réels qui incarnent la force et le pouvoir.

L'enfant est attiré par les personnages aux pouvoirs surhumains

Quel est le trait commun entre Spiderman, Dora, Kirikou, Arthur, Pikachu, les policiers, les pompiers, les princesses et les fées ? Tous ces personnages exercent un pouvoir d'attraction considérable chez les enfants ! Nos chérubins sont attirés par les valeurs qu'ils véhiculent, leurs pouvoirs surnaturels, la force virile qu'ils incarnent ou au contraire leur ultraféminité.

Tous ces personnages représentent un idéal pour vos enfants

Le fait que votre enfant soit obsédé par certains personnages peut l'aider à grandir. Il va vouloir les imiter. Ces personnages sont un modèle pour lui. Sophie, la mère de Chiara âgée de 5 ans, raconte : « Ma fille avait très peur des ombres lorsque je la couchais et qu'il ne faisait pas encore complètement noir dans sa chambre. Un jour elle a regardé un épisode de L'île des aventures de Oui-Oui dans lequel Oui-Oui a peur des ombres. Les jours suivants, en se couchant, elle n'arrêtait pas de penser à Oui-Oui ce qui calmait son angoisse. »

Les parents doivent rester vigilants

Si un grand nombre de personnages sont bénéfiques par les valeurs de générosité et de bonté qui les animent, votre rôle de parent est de veiller à ce que votre bambin ne regarde pas n'importe quoi. Ayez conscience que beaucoup de super-héros actuels sont imaginés par des équipes marketing dans le but de vendre.
C'est entre 4 et 7 que l'enfant différencie la fiction de la réalité : à vous de bien expliquer à votre enfant que ce qu'est capable de faire son super-héros, c'est « pour de faux » !

En savoir plus :

Un dossier spécial Les héros virtuels expliqués aux parents sur le site psychologie.com

« Pourquoi le enfants ont-ils besoin de super-héros ? » : un article du journal La Croix

Une interview de Geneviève Djenati, auteur de La psychanalyse des dessins animés (ed. Pocket)

Plus d'articles sur : #psycho

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur etreenceinte.com, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus