PMA : les gynécologues menacés

Une circulaire du ministère de la Santé menace de sanctions les gynécologues qui inciteraient leurs patientes à bénéficier de certaines techniques de PMA à l'étranger.
PMA : les gynécologues menacés
PMA : les gynécologues menacés

des gynécologues en colère 


Remontés, les gynécologues ! Ils ont en effet eu la surprise de découvrir, dans une circulaire diffusée par le ministère de la Santé, qu'ils seraient dorénavant passibles de sanctions s'ils invitaient des patientes à se rendre à l'étranger pour bénéficier d'une Procréation Médicalement Assistée (PMA), en raison de délais d'attente trop longs en France. La plupart d'entre eux ne savaient même pas que de telles mesures existaient !

Plus tard, la porte-parole du gouvernement Najat Vallaut-Belkacem a confirmé l'information, mais également indiqué que les sanctions ne concerneraient que les praticiens qui touchaient une rémunération de la part d'établissements étrangers en échange de clientes...

Les gynécologues français expliquent qu'il est aujourd'hui difficile pour eux d'orienter au mieux leurs patientes en mal d'enfant, notamment vers la techniques de don d'ovocytes. Les listes d'attente sont en effet longues et la France manque de donneuses. D'après les professionnels, ce manque de volontaires s'explique par le fait que contrairement à d'autres pays, la France n'indemnise pas les donneuses ! Ils appellent à l'ouverture d'un vaste débat sur le sujet.

Publié le 06-02-2013 à 09:40 | Mis à jour le 18-05-2018 à 20:59 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #enviedebebe

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Le dentifrice, un test de grossesse comme les autres ?

Le dentifrice, un test de grossesse comme les autres ?

Loufoque : sur internet, des britanniques l’assurent : le dentifrice de couleur blanche serait le plus...
Lire la suite

Le don de sperme, comment ça se passe ?

Le don de sperme, comment ça se passe ?

Le don de sperme est un acte généreux qui permet de donner une chance à un couple dont l'homme est stérile...
Lire la suite

IVG : une question d’âge

Les femmes âgées de 20 à 29 ans sont celles qui ont le plus recours à l’IVG le plus de par le monde, selon...
Lire la suite