Plus de suivi pour les prématurés !

Les bébés nés trop tôt sont de plus en plus nombreux ; il faut adapter leur suivi médical…
Image d'illustration



55 000 bébés, soit 6,6% du total annuel des naissances : c’est la proportion de nouveaux-nés prématurés en France ! Une situation dont les causes sont multiples : recours plus fréquents à la PMA (et donc plus grand nombre de grossesses multiples, plus à même de donner des bébés prématurés), âge maternel plus élevé, etc.

Ces données sont connues, mais le suivi médical particulier nécessaire à ces enfants nés trop tôt n’est pas forcément à la hauteur : c’est la Société française de pédiatrie ambulatoire qui tire la sonnette d’alarme. Les bébés nés avant 37 semaines d’aménorrhée sont plus sensibles aux pathologies, notamment respiratoires !

Ainsi, leur suivi médical doit être préparé dès la maternité, avec une prise de contact immédiate avec le pédiatre qui s’occupera de bébé. Une injection supplémentaire de vaccin anti-pneumococcique (trois au lieu de deux) devrait être réalisée la première année de vie de bébé, et une surveillance particulière doit être de mise jusqu’à l’âge de 8 ans. Enfin, les parents devraient être à jour de leurs vaccinations contre la grippe et la coqueluche. Des mesures à généraliser !

Publié le 12-02-2013 à 16:25 | Mis à jour le 18-05-2018 à 20:59 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #sante

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Les bobos de l'école

Les bobos de l'école : la première visite médicale

Bilan obligatoire à l'initiative des conseils généraux, la première visite médicale à l'école se déroule...
Lire la suite

La méningite

La méningite

La méningite est une inflammation des méninges, membranes recouvrant le système nerveux. Sa gravité dépend...
Lire la suite

Dépression post-partum : un congé plus long, la solution ?

Des chercheurs américains ont déterminé qu’un congé maternité de 6 mois, chez les femmes jugées "à risque"...
Lire la suite