Paupières de plomb, sommeil de plume (Page 2)

Comme toute jeune maman qui se respecte, Amélie, du blog Amélie épicétout, a elle aussi fait connaissance avec les nuits sans sommeil et les ruses parentales pour aider sa fille à trouver le sommeil... Un récit épique et hilarant où vous allez vous reconnaître !
Paupières de plomb, sommeil de plume
Paupières de plomb, sommeil de plume

Passé trois mois, elle ne dormait pas beaucoup plus mais pleurait déjà beaucoup moins, ce qui a économisé quelque peu mes nerfs à défaut d'économiser mon énergie. Les réveils nocturnes pour les tétées devenaient de plus en plus difficile à négocier et la reprise du taf n'a rien arrangé. Mon allaitement est tombé à l'eau mais la miss a continué à réclamer la nuit, bien qu'elle s'enfilait de mégas bibis avant le coucher.

Elle n'a fait ses nuits qu'aux alentours de ses 5 mois, ce qui est plutôt bien (si, si je t'assures... y'a beaucoup plus précoce mais y'a aussi pas mal de retardataires en la matière). J'avoue qu'on a usé de multiples stratagèmes pour arriver à nos fins : décaler l'heure du dernier biberon, l'épaissir avec un peu de céréales, mettre en place un rituel et s'y tenir un maximum. On faisait du bain un moment privilégié pour qu'elle se détende, et on enchaînait avec le repas du soir, le coucher et la petite chanson qui l'apaisait à tous les coups. Chouquette a toujours dormi dans sa chambre, juste à côté de la notre, nos deux portes ouvertes, ensembles mais chacun chez soi. Elle n'a jamais aimé être collée à nous, ce qui n'est pas le cas de tous les gnomes. D'un côté j'aurai tellement aimé avoir un bébé qui aurait pu s'endormir sur moi, mais d'un autre j'appréciais de pouvoir profiter des quelques heures de tranquillité dont elle nous faisait grâce.

Ensuite on s'est dit : "Chouette elle fait ses nuits !", et on aurait du se taire (bullshit 2). Un mois durant, elle nous a fait le come back des réveils nocturnes, ceux de 2 heures du matin et de 5 h, les plus hard... On a géré comme on a pu, avec des valises énormes sous les yeux pour partir bosser le matin. On a tenu bon, on n'a pas redonné de biberon et les choses sont revenues à la normale.

Enfin, à la normale, c'est vite dit, parce qu'on a dit adieu à nos grasses matinées. Même si notre monstresse, depuis, nous fait des nuits non-stop, elle s'endort toujours assez tard et se réveille très tôt. Quand je te dis qu'on a décroché le gros lot...

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Enfants syriens : une ONG frappe un grand coup

Enfants syriens : une ONG frappe un grand coup

Vous avez sans doute déjà vu tourner cette vidéo virale sur les réseaux sociaux : 1 an dans la vie...
Lire la suite

Pour les fêtes, le Père Noël est toujours généreux !

La crise n’aura pas d’impact sur le panier moyen des français consacré aux cadeaux de Noël, selon deux...
Lire la suite

Maman au foyer : des pistes pour ne pas s’isoler

Maman au foyer : des pistes pour ne pas s'isoler

Maman à la maison, mère au foyer... c'est parti ! Vous avez décidé de vous consacrer à votre vie...
Lire la suite