Ne pas allaiter : un choix à vivre en toute sérénité

Publié le 24-04-2015 à 14:57 | Auteur :
Image d'illustration
Publicité

Depuis de nombreuses années, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et la Leche League recommandent aux mères d’allaiter leur enfant au sein, au moins au cours de leur premier semestre. Face à cette pression quelquefois relayée par les médias et Internet, les femmes choisissant de ne pas allaiter pour diverses raisons se sentent parfois stigmatisées, voire même pointées du doigt par la société. Pourtant, le non allaitement est souvent un choix motivé que de nombreuses mères assument pleinement.

Mal-être et problèmes physiologiques

Certaines femmes ne peuvent allaiter leur enfant tout simplement parce qu’elles ne produisent pas assez de lait. D’autres rencontrent des problèmes physiques, souvent sources de douleurs, qui les empêchent de donner la tétée à leur bébé. Tandis qu’il existe un certain nombre de mères se sentant stressées par l’allaitement maternel. Malheureusement, ces malaises qui touchent la maman sont ressentis par le nourrisson et peuvent avoir un impact négatif sur sa santé. D’autre part, la production de lait peut être fortement perturbée par le stress, ce qui constitue un cercle vicieux que la mère pourra difficilement rompre sans le soutien de son entourage.

Indépendance et organisation

Il existe également des femmes souhaitant allier le bonheur d’être maman à une certaine indépendance. Une façon par exemple de renouer plus facilement avec leur ancien rythme et leur activité professionnelle, le moment venu. Pour certaines mères, ne pas allaiter au sein est un choix qui s’impose pour entretenir leur corps de jeune maman. C’est également une manière pour elles d’éviter les contraintes de devoir parfois s’isoler pour ne pas dévoiler son intimité aux autres.
Comme le congé de maternité postnatal ne dure généralement que 10 semaines pour un premier enfant, de nombreuses mères redoutent une trop grande rupture affective au moment de retourner au travail. Il faut noter qu’allaiter le bébé au biberon offre au papa et à toute la famille l’opportunité de participer à cette fonction nourricière jusque-là réservée à la maman. Une expérience riche en émotions, mais aussi propice à une meilleure organisation de la vie du foyer.

Une décision réfléchie

La décision d’allaiter son enfant au sein ou non appartient à la femme. Elle résulte généralement d’une longue réflexion, même si parfois la mère se voit contrainte de ne pas allaiter pour des raisons de santé ou compte tenu de problèmes psychologiques. Quels que soient les motifs poussant à adopter l’une ou l’autre option, il revient à l’entourage de respecter ce choix afin d’aider la maman à retrouver un certain équilibre. Il faut savoir que le lait en poudre est élaboré de façon à offrir des valeurs nutritionnelles comparables au lait maternel, ce qui constitue une garantie de croissance pour le bébé.

Plus d'articles sur : #psycho

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur etreenceinte.com, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus