Naissance simple, vos aides : le point sur vos impôts

Pour l'administration fiscale, les enfants légitimes, naturels, adoptifs ou simplement recueillis sont considérés à  la charge du foyer qui leur procure entretien et éducation.Votre quotient familial, constitué d'un certain nombre de parts, évolue suivant votre situation familiale et le nombre de vos enfants.
Naissance simple, vos aides : le point sur vos impôts
Naissance simple, vos aides : le point sur vos impôts
Pour l'administration fiscale, les enfants légitimes, naturels, adoptifs ou simplement recueillis sont considérés à la charge du foyer qui leur procure entretien et éducation.
Votre quotient familial, constitué d'un certain nombre de parts, évolue suivant votre situation familiale et le nombre de vos enfants.

Comment se calcule votre impôt ?

Votre revenu net global est divisé par le nombre de parts de votre quotient familial. A chaque tranche d'imposition est appliquée un taux de 0 à 40 % : c'est le principe du barème progressif. Le montant de l'impôt obtenu par tranche est ensuite multiplié par le nombre de parts. L'intérêt de cette mesure : réduire le montant de l'impôt pour les familles ou les personnes avec enfants.

Le calcul du quotient familial

En règle générale, les deux premiers enfants à votre charge augmentent chacun d'une demi-part votre quotient familial. A compter du troisième, chaque enfant augmente le quotient familial d'une part entière : c'est le fameux "coup de pouce fiscal" pour les familles nombreuses. Quand un enfant naît en cours d'année, il compte comme personne à charge pendant toute l'année.

Votre situation familiale

Vous êtes marié, pacsé ou en concubinage, la règle générale s'applique. Attention tout de même : pour les couples en concubinage, chaque enfant ne peut apparaître que sur une seule déclaration de revenus.

Vous êtes divorcé ou célibataire, vous élevez seul votre premier enfant : celui-ci compte pour une part entière dans le calcul du quotient. Les enfants suivants apportent le même nombre de parts qu'avec le régime général. Cas particulier : le premier enfant donne droit à une part et demie pour les veufs ou veuves si l'enfant est né du mariage avec le conjoint décédé.

L'avantage fiscal procuré par les parts des enfants est plafonné au-delà d'un certain montant de revenus. Ainsi, la demi-part de quotient familial de l'enfant unique d'un couple ne donne droit qu'à une baisse d'impôt maximale de 2 292 Euros.

En savoir plus :

Le site des services des Impôts

Publié le 13-05-2011 à 00:00 | Mis à jour le 18-05-2018 à 20:59 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #organisation

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Tout savoir sur l'école : l'assurance scolaire

Tout savoir sur l'école : l'assurance scolaire

Dès les premiers jours d'école, les associations de parents d'élèves (FCPE, PEEP) proposent aux parents,...
Lire la suite

Une collecte nationale de cadeaux de Noël organisée jusqu’au 30 novembre

Jusqu’au 30 novembre 2012, la Croix Rouge et Mondial Relay s’associent pour créer les "Relais de la...
Lire la suite