Mon deuxième accouchement avec mon fils en position O.S

Mylène a accouché de son second bébé de façon mouvementée ! En effet, le petit garçon avait décidé de se placer de manière inattendue, occasionnant à sa maman pas mal de douleurs, d'émotions... Et finalement de joie !
Mon deuxième accouchement avec mon fils en position O.S
Mon deuxième accouchement avec mon fils en position O.S

"Début février 2012, mon homme et moi décidons d'avoir un deuxième enfant. Le mois de mars arrive et les premiers symptômes de grossesse se font ressentir.

Je fais donc un test de grossesse qui s'avère négatif. Mais les symptômes persistent, je fais donc un autre test, puis un autre, en tout, j'en ai fait environ 10 !

Entre temps, ma gynécologue me prescrit un test en labo, qui s'avère lui aussi négatif, jusqu'au jour où le dernier test affiche deux barres bien distinctes. Mon homme et moi sommes au paradis !

Finalement, tous les tests étaient des faux négatifs. Ma gynéco n'en revenait pas, elle n'avait jamais vu autant de faux négatifs pour une même grossesse  !

Après ça, ma grossesse s'est bien passée (des prises de sang tous les mois car je ne suis pas immunisée contre la toxoplasmose, une sciatique et quelques remontées acides ...).

A la maternité

Le 24 novembre 2012 à 3 heures du matin, je suis réveillée par de grosses contractions régulières, je me dis que je vais attendre jusqu'à 4 heures.

A 4 heures, les contractions sont toujours présentes et de plus en plus douloureuses. J'attends tout de même jusqu'à 5 heures, en ne trouvant aucune position qui me soulage ; même la douche bien chaude ne me soulageait pas. A 5 heures, je réveille mon homme, on part à la maternité.

Arrivée là bas vers 6 heure, la sage-femme me reçoit, m'ausculte, elle me dit que je suis à deux doigts, elle me pose le monitoring et elle me dit qu'elle revient dans 1 heure.

Elle revient donc l'heure suivante et me dit d'aller marcher dans les couloirs. Au bout de 20 minutes, je ne tiens plus, mon homme essaye de me faire rire entre deux contractions !

On retourne donc dans le service et je m'assois dans la salle de consultation. Une nouvelle sage-femme arrive et dit à mon mari : "La pauvre, elle a l'air de souffrir.". Elle m'examine de nouveau, et me dit que je suis en travail.

Elle m'installe en salle d'accouchement, il est 9 heures. A 10 heures et demie, l'anesthésiste vient me poser la péridurale, et 10 minutes après qu'elle soit posée, je revis  !

La sage-femme revient me voir toutes les heures, mon col se dilate d'un à deux cm par heure, donc tout va bien.

A 13 heures, elle revient me voir, elle me demande si tout va bien, je lui dis que j'ai mal au côté droit. Elle appelle l'anesthésiste qui vient me bouger la péridurale et me met une dose plus forte directement dans le cathéter.

Il me fait mettre sur le côté droit pour que le produit fasse effet plus vite. La sage-femme revient vers 14 heure pour évaluer mon col, et là, surprise, la dose que m'a injecté l'anesthésiste m'a paralysée les membres inférieurs...

Un accouchement normal ?

Je ne peux donc pas me remettre sur le dos toute seule, mon compagnon m'aide et la sage-femme m'examine, j'étais à 8 cm. Elle en profite aussi pour me vider la vessie, mes jambes se réveillent petit à petit.

Vers 15 heures, je commence à sentir bébé qui descend, la sage-femme revient me voir, j'étais à 9 cm, mais je recommence à avoir mal sur le côté droit, elle me fait redresser sur le lit et m'injecte de nouveau une dose dans le cathéter, mais plus faible.

Elle me dit de rester assise le temps que le produit fasse effet, puis elle part quelques minutes. Pendant ce temps, je suis prise de grosses bouffées de chaleur, j'ai subitement très chaud !

Je demande à mon homme d'ouvrir la fenêtre, et de me vaporiser du brumisateur sur le visage. La sage-femme revient, me demande comment je vais, je lui dis que je ne me sent pas très bien, elle comprend vite que je fais un malaise vagal, elle me recouche tout de suite et me met sous oxygène.

Je me sens vite mieux, mais j'ai très envie de pousser  ! Elle m'examine de nouveau, j'étais à dilatation complète. Elle installe donc les jambières.

Vers 16 heures, je commence à pousser. Tout se passe très bien, mon homme m'encourage, la sage-femme me félicite car je pousse super bien, je me dis que je vais avoir un accouchement normal.

Mais malgré tout, au bout de vingt minutes, bébé ne descend toujours pas. Je m'épuise, je commence à avoir très mal dans le bas du dos et des fesses. Elle me dit que mon fils est encore trop haut, qu'il faut attendre encore, qu'elle reviendra dans 1 heure, mais que je peux pousser si j'en ai envie, ça ne risque rien.

La naissance d'Enzo

Au bout d'un quart d'heure, j'ai horriblement mal, je demande à mon mari de l'appeler, elle arrive tout de suite, elle m'examine et me dit que mon fils est en position "OS", c'est-à-dire "Occipito-Sacré" : sa tête est mal positionnée, au lieu d'être repliée vers son torse, elle est en arrière, m'écrasant mes vertèbres sacrées, d'où les douleurs insupportables dans le bas du dos et les fesses ! Je vais donc revivre le même accouchement que pour mon fils aîné lui aussi né en "OS"...).

Elle essaye de lui remettre la tête dans la bonne position, mais monsieur en a décidé autrement, il revient donc à sa position d'origine !

Ne supportant plus la douleur, je la supplie de faire quelque chose, je pleure et je m'excuse auprès d'elle et de mon homme car je n'arrive pas à le sortir, mais elle me dit que vu sa position, je ne peux rien faire, que ce n'est pas de ma faute. Elle nous dit qu'il faut prendre une décision au plus vite, elle appelle donc l'anesthésiste et l'obstétricien.

Les deux médecins arrivent, l'obstétricien regarde sur le monitoring le coeur du bébé et l'anesthésiste, ne pouvant plus me donner de dose de péridurale, reste à côté de mon moniteur pour voir mes constantes et réagir au cas où... Car j'étais vraiment très fatiguée.

L'obstétricien décide d'essayer la ventouse, il se prépare, prépare son matériel, la sage-femme se met à côté de moi sur un tabouret.
Et au même moment, le médecin tire de toutes ses forces sur la ventouse, la sage-femme m'appuie sur le ventre et ils me demandent de pousser le plus fort possible.

Cela a duré 5 minutes environ. Finalement, à 17 h 19, notre fils Enzo voit le jour. Il est magnifique ! J'ai eu une petite déchirure, je n'ai eu que quatre points.

Mon homme coupe le cordon, on me le pose sur moi et toutes les douleurs sont vite oubliées. Nous sommes tellement heureux ! Enzo pèse 3 kg 600 et il va très bien, il a juste eu droit a un peu d'antalgiques à cause de la ventouse sur sa tête".

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Le bébé Burger King à la recherche de ses racines

C’est ainsi qu’avait été surnommée Katheryn Deprill, abandonnée à quelques heures de vie dans les toilettes...
Lire la suite

Un bébé naît dans un stade de baseball

Un bébé en plein match : dans les tribunes, durant une rencontre de baseball à San Diego !
Lire la suite

L'expression vocale ajustée permet un accouchement plus facile

L'expression vocale ajustée permet un accouchement plus facile

Accoucher plus vite, mieux gérer sa douleur et son stress pendant le travail... La méthode de "Naître...
Lire la suite