Mon AVAC : la naissance de Gabriel

Alice nous raconte l'arrivée de Gabriel en novembre 2012. Un AVAC (Accouchement Vaginal Après Césarienne) réussi malgré un accouchement long !
Mon AVAC : la naissance de Gabriel
Mon AVAC : la naissance de Gabriel

L'accouchement

"Nous arrivons à la maternité à 22 h car j'ai eu une rupture de la poche des eaux et que je suis à 40 SA.

Une sage-femme nous reçoit, elle vérifie que je perds bien du liquide, et me pose le monitoring pour 1 heure. Elle nous installe ensuite dans notre chambre en nous disant de nous reposer, car demain sera intense, et qu'elle reviendrait m'examiner à 5 ou 6 heures.

Maintenant que je suis là, il faut que bébé arrive ! Donc je commence à m'installer, à vider ma valise, à prendre ma douche, à faire le ménage de la salle de bain, et, une fois posée, les contractions ont fait leur arrivée. 

Il est minuit, je patiente jusqu'à 3 heures en faisant du ballon, des allers-retours dans ma chambre, et surtout aux wc, pensant que j'avais envie à chaque contraction !

Les contractions sont intenses, elles me font mal, j'ai du mal à les supporter... A 3 heures, on appelle la sage-femme, qui m'examine et m'annonce 1 cm...

Elle me propose de reprendre une douche. Je revis, sous l'eau brûlante avec mon ballon, mais je fini par arrêter en me disant que de l'eau coule, et que je dois aussi déranger la maman et le bébé de la chambre d'a côté !  A 4 heures, je rappelle la sage-femme. Verdict : 3 cm. Elle décide de m'amener en salle de naissance. Et la seule proposition antidouleur qu'on m'offre est une péridurale !

La péridurale

Dommage, je voulais essayer de faire sans, mais j'ai trop mal. L'anesthésiste me la pose, et dans le quart d'heure qui suit, la douleur disparaît.

Mes angoisses arrivent, car j'ai envie de vivre pleinement cette naissance, et pas d'être passive comme j'ai pu l'être lors de la césarienne que j'ai subi pour mon premier accouchement.

J'ai peur de ne rien sentir, de ne pas pouvoir pousser dans la position de mon choix à cause de la péri, peur que les contractions s'arrêtent, peur d'avoir une césarienne de nouveau à cause de ça...

Ce qui devait arriver arriva : mon col reste à 3 cm pendant 3 ou 4 heures.

La sage-femme m'injecte par la perfusion de l'ocytocine de synthèse pour faire repartir les contractions : en effet, ça repart, le col se dilate de 1 cm environ par heure.

Mais je me sens mal, j'ai chaud, le cœur de mon bébé ralentit, on me fait respirer dans un masque oxygène, puis ça va mieux. A midi, la péridurale ne fait plus effet...

Je suis à 8 cm, on me pose un capteur de contractions intra-utérin pour surveiller que mon utérus supporte bien les contractions ; sans anesthésie, c'est douloureux !

Puis l'anesthésiste revient, vers 13 heures, il me met seulement une micro dose car ma tension n'est pas bonne. Et je sens que ça n'est plus aussi efficace que le matin : la douleur est là, elle reste !

Je suis à dilatation totale, enfin ! Je commence à sentir bébé descendre dans le bassin, je change de position, je me mets sur le côté, je le laisse pousser. La sage-femme me dit qu'il doit descendre encore un peu plus avant que je puisse pousser, il est trop haut. Puis rapidement on s'installe, la sage-femme est ok pour que je pousse dans la position de mon souhait, donc je me mets sur le côté.

C'est parti ! Première contraction, je pousse, elle me dit qu'il descend bien, puis finalement je me remets sur le dos car je m'y sens mieux, et il me faudra encore quelques contractions et de grosses poussées pour mettre Gabriel au monde à 13 h 49. Nous l'observons, sans voix, les regards s'échangent, chacun s'observe, c'est intense, magique, inoubliable !"

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Accouchement : bienvenue au « petit » Jasper…

Accouchement : bienvenue au « petit » Jasper...

Il est né le vendredi 4 mars 2011 à Melbourne (Australie). Jasper, troisième enfant d'Amanda Booker, petit...
Lire la suite

Bébé abandonné à l'hôpital d'Orsay : la mère se dénonce

Suite à l'abandon, dimanche, d'un nourrisson à l'hôpital d'Orsay, la mère s’est livrée à la police.
Lire la suite

Kate Middleton : la Reine préfèrerait qu’elle n’accouche pas à domicile

Déterminée à rompre avec la tradition, Kate Middleton a décidé qu'elle accoucherait à domicile. Ce qui...
Lire la suite