Mon allaitement : un sentiment d'échec

Pour Axelle, l'allaitement reste un souvenir douloureux : entre les difficultés de sa fille à prendre le sein et ses propres angoisses, l'aventure a tourné court...
Mon allaitement : un sentiment d'échec
Mon allaitement : un sentiment d'échec



J'ai vu votre appel à témoins sur l'allaitement, et j ai éprouvé le besoin d'y répondre. 3 ans après, cela reste un échec pour moi et j'ai besoin de faire part de mon expérience, car dans tous les magazines et reportages, on a l'impression que l'allaitement est quelque chose de magnifique, de presque facile et inné, or pour moi ça n'a pas été du tout le cas !

Lors de la grossesse de ma fille il y a 3 ans, j'avais décidé d'allaiter au moins jusqu'à 6 mois, car pour moi il ne pouvait pas en être autrement : entre les bienfaits de l'allaitement dont on n'arrête pas de nous rebattre les oreilles, ma mère qui me poussait, n'ayant pas pu nous allaiter ma soeur et moi, et même au cours d'accouchement où la sage-femme, pro allaitement, nous disait qu'il n y avait pas mieux,qu'il ne fallait pas lâcher, qu'après tout c'était naturel et qu'au final tout irait tout seul... Et puis il y avait cette image si forte que j'avais de la mère nourricière, cette mère qui regarde son enfant prendre le sein, cet échange de regard entre la mère et son enfant, comme si elle continuait à lui donner la vie en lui donnant son lait... !

Bref, tout cela faisait que j'étais très motivée et décidée.

Et puis l'accouchement est arrivé, puis j'ai eu ce petit être sur moi, qui a directement cherché mon sein ! Je me suis dit : "Il ne peut pas en être autrement.", mais très vite les difficultés ont commencé. J'avais les bouts de seins invaginés, du coup ma fille n'arrivait pas à attraper le sein. La sage-femme essayait par tous les moyens de l'installer mais en vain ! Première déception pour moi, ma fille allait rester le ventre vide... La sage-femme me rassure et me dit que cela arrive souvent à la première tétée, que je ne devais pas m inquiéter, et que je réessaierai plus tard (il était 4 h du matin). Je remonte en chambre, ma fille endormie.

Les 2 jours qui ont suivi, j'ai essayé en vain de donner le sein à ma fille, sans jamais y parvenir. Elle n'avait toujours pas mangé, et dès que je demandais de l'aide, le personnel soignant me répondait que ça allait venir. Mais toujours rien, et aucun soutien de leur part, je me suis sentie très seule dans cette "aventure". Pourtant, j'avais les montées de lait, mais ma fille n'arrivait pas à manger et son poids baissait chaque jour. Au début du 3e jour, une auxiliaire de puériculture, me voyant mal, décide de me donner des bouts de seins et me dit de ne pas les utiliser tout le temps, car il fallait que ma fille fasse les bouts toute seule, mais moi tout ce que je voulais c'était qu'elle mange, et là, miracle ça marche ! 

Publié le 22-02-2013 à 14:25 | Mis à jour le 18-05-2018 à 20:59 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #alimentation

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Quoi donner à manger pour bébé?

Salades, fruits, glaces... Quels aliments d'été à quel âge ?

Les secrets d'une alimentation équilibrée, même en été ! En été les habitudes alimentaires...
Lire la suite

Gros plan sur l'acide folique

Gros plan sur l'acide folique

Envie de grossesse ? Déjà enceinte ? Bébé vient de naître ? Dans tous les cas, ne faites pas...
Lire la suite

que faire manger à vos enfants à part des pâtes et du riz ?

Bien manger : Sortir des frites, pâtes, riz...: nos astuces

Pas toujours facile de faire manger les enfants ! Entre ce qu'ils aiment, ce qu'ils détestent, le...
Lire la suite