Mon accouchement à domicile imprévu !

Ludivine et son mari ne s'attendaient vraiment pas à accueillir leur petite Isatys de cette façon ! Pressée, la petite fille ne leur aura pas laissé le temps de se rendre à la maternité. Un accouchement express, un souvenir unique !
Mon accouchement à domicile imprévu !
Mon accouchement à domicile imprévu !

L'annonce de ma 1ere grossesse

Après 4 mois d'essais pour avoir un bébé, le 12 janvier 2011, nous apprenons ma grossesse. Un bonheur vraiment très intense ! Arrivés à la première échographie, le gynécologue nous dit que bébé serait prévu pour le 2 octobre 2011.  

Ma grossesse se passe merveilleusement bien, aucun souci de santé, aucun vomissement, aucune brûlure d'estomac, juste de simples petits malaises car le sang n'arrive parfois pas assez vite au cœur, mais rien de bien méchant.

A la fin de ma grossesse, j'avais pris 10 kg, ce qui reste raisonnable.

Au 8e mois de grossesse, pour mon avant-dernière échographie, le gynécologue me dit : "Votre col est modifié, reposez-vous environ 2 heure par jour, même si vous dormez pas il faut que vous restiez couchée au moins ces 2 heures chaque jour."

Ça a été assez difficile pour moi qui bouge beaucoup, mais je prends mon repos tout les jours comme préconisé pour bébé ! Entre-temps, nous avons su que c'était une petite princesse, nous l'appellerons Isatys.  

Notre louloute bougeait beaucoup à la fin de ma grossesse, et je ne vous cache pas que cela devenait vraiment difficile pour moi de faire le moindre mouvement... J'avais seulement pris 10 kilos, mais tout dans le ventre et nulle part ailleurs, cela pesait lourd et même très lourd à la fin !

Mon petit frère est né le 3 septembre, alors, ce jour-là, nous sommes partis chez ma maman fêter son anniversaire. La veille, moi et mon mari avions tout juste fini de préparer la valise de notre princesse, car sachant que mon col était modifié, nous ne voulions prendre aucun risque !

L'anniversaire se passe très bien. Je m'en rappellerai toute ma vie : nous avions mangé une raclette et un gâteau d'anniversaire, et à un moment donné, mon oncle me dit sur le ton de la plaisanterie : "Attention avec tout ce que tu as mangé de ne pas accoucher cette nuit !". Présage ou simplement le fruit du hasard ?

L'accouchement surprise


A minuit, nous rentrons, la fatigue commençait sérieusement à me gagner et nous avions 30 minutes de route. A 15 minutes de la maison, une grosse douleur dans le bas du dos se fait sentir, aïe aïe aïe ! Puis ça passe, je ne m'inquiète pas plus, ce n'était pas la première fois que cela arrivait...

00h30 : nous arrivons à la maison. Enfin je vais retrouver mon lit !

4h00 du matin : là, je n'arrive plus à dormir, aucune position ne me convient, et pourtant aucune douleur à l'horizon, bébé bouge normalement...

5h30 : un petit mal de ventre commence à arriver, supportable mais très gênant quand même ! Je prends un antispasmodique et retourne au lit auprès de mon mari ; je le préviens tout de même de cette douleur...

6h00 : je m'étais rendormie un peu. Je me réveille et je m'aperçois que mon mal de ventre s'est atténué, ouf ! Mais la douleur n'est pas tout à fait partie...

6h15 : je décide de me lever, ras le bol de tournicoter dans le lit, autant me lever ! Au moment de me mettre debout, je sens un gros craquement dans mon ventre : ça m'a fait vraiment très mal, puis je sens quelque chose couler je dis à mon mari : "Je sens que ça coule, je ne suis quand même pas en train de me faire pipi dessus ?"  !

Arrivée sur les toilettes, ça coule toujours ! J'en suis sûre, je suis en train de perdre les eaux ; je demande à mon mari d'appeler son père (mon mari n'a pas le permis !), même si je pense qu'on a le temps, puisque la sage-femme nous avait dit que nous avions à peu près 2 heures après la perte des eaux pour aller à la maternité....

Mon mari, voulant m'aider, m'apporte un tee-shirt car j'avait très froid (je me suis mise d'un seul coup à grelotter très fort  !), puis une culotte. Je commence à m'essuyer, entre temps les eaux avaient cessé de couler, et là, PANIQUE, je vois du sang ! Je lui dis : "Je ne peux pas mettre les sous-vêtements, appelle les pompiers, je perds du sang !" !

En quelques secondes, l'envie de pousser très fort surgit ! Toujours sans comprendre ce qui m'arrive, je décide de mettre mes mains entre mes jambes pour voir ce qu'il se passe, et là, surprise, je sens des cheveux ! Je dis à mon mari : "Je ne peux plus aller à la maternité, je suis en train d'accoucher !"  !  

Nous étions seulement tous les deux pour accueillir notre premier enfant, et ne pouvant plus me retenir, je décide de pousser aussi fort que je le peux. J'étais toujours sur les toilettes !

A 6h30, le dimanche 4 septembre 2011, notre princesse est née ! Elle a glissé dans les toilettes, c'est mon mari qui l'a rattrapée. Instinctivement, sans réfléchir, mon premier réflexe a été d'enlever mon tee-shirt et de frotter doucement la bouche de notre princesse pour qu'elle respire. Nous l'avons enroulée dedans pour qu'elle n'ait pas froid. En moins de 10 minutes, j'avais accouché de notre premier enfant, chez nous, sur les toilettes !

Une fois Isatys enroulée dans mon maillot, je demande à mon homme d'aller vite chercher une couverture et un bonnet pour bien la couvrir et qu'elle n'attrape surtout pas froid ! Isatys dans mes bras, posée contre ma poitrine et bien enveloppée, les pompiers arrivent enfin, m'aident à me poser sur notre lit et nous font les premiers soins.

Conclusion : un premier accouchement comme j'en rêverais pour ma future deuxième grossesse ! Sans douleur, sans stress, et avec un bébé en pleine santé !

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Grossesse : miracle en Sibérie !

Grossesse : miracle en Sibérie !

Cette jeune femme russe se méfiait tellement des médecins qu’elle n’a souhaité en voir aucun durant sa...
Lire la suite

Sages-femmes

Accouchement : pas assez de sages-femmes dans le monde...

La sage-femme reste dans l'immense majorité des pays du monde « LA » personne de référence pour la pratique...
Lire la suite