Médicaments : gare au surdosage !

Pas toujours facile de donner la bonne dose de médicament à bébé ! Une étude informe les parents sur les risques de surdosage…
Image d'illustration

Quand on parle de médicaments, la dose compte ! Surtout chez les plus petits… Pourtant, nombre de parents ne donne pas correctement les remèdes prescrits à leurs petits : surdosage, utilisation d’un objet "non homologué" comme une cuillère à café ou à soupe, erreur de posologie… Ce sont parfois même les médecins eux-mêmes qui ajoutent à la confusion !

Cette étude de la New York University school of medicine a été menée sur près de 300 parents d’enfants âgés de moins de 9 ans. Ces derniers avaient tous un traitement à prendre par voie orale durant au moins 2 semaines. Et les erreurs de dosage sont légion !

Le problème commence dès l’ordonnance, puisque 32% des parents connaissent mal la dose à donner à leur enfant. 39% des parents donnent une dose de médicament incorrecte par rapport à ce qu’ils pensent être la bonne dose et 41% d’entre eux se trompent effectivement ! Parmi eux, 17% utilisent un outil tel qu’une cuillère plutôt que la pipette ou tout autre outil de dosage fourni avec le médicament

Une réel problème puisque les doses sont cruciales pour l’efficacité du produit et la santé de l’enfant, notamment dans le cas des traitements antibiotiques ! Les parents qui n’utilisent pas les pipettes et les cuillères prévues sont donc 2 fois plus susceptibles que les autres de se tromper dans la dose, généralement en donnant trop de produit à l’enfant.

Mais parfois, ce sont aussi les médecins qui les induisent en erreur : 38% des parents interrogés ont pointé une incohérence entre la dose recommandée par le médecin et les unités de mesure présentes sur le flacon de sirop ou sur la pipette !

Bref : préférez toujours l’outil fourni avec le médicament pour l’administrer à votre enfant ! Un conseil : gardez pipettes et cuillères à l’issue du traitement dans un sachet en plastique type sac à congélation, sur lequel vous écrirez le nom du médicament correspondant. Ainsi, même en cas de perte, vous avez un "plan B" ! Et en cas de doutes sur la bonne dose à donner, n’hésitez pas à consulter un pharmacien.

Source : santelog.com

Publié le 17-07-2014 à 09:29 | Mis à jour le 18-05-2018 à 20:59 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #sante

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Les maladies infantiles : la gastro-entérite

Les maladies infantiles : la gastro-entérite

Maladie très fréquente chez le nourrisson, due à des virus qui se transmettent facilement (les rotavirus),...
Lire la suite

Fiona, 11 ans : une héroïne !

Cette écolière de CM2 originaire de Mons-en-Barœul (Nord) a su mettre en pratique ses apprentissages !...
Lire la suite

Semaine 6 d'aménorrhée (4e semaine de grossesse)

Semaine 6 d'aménorrhée (4e semaine de grossesse)

C'est lors de la quatrième semaine de grossesse que les premiers signes apparaissent. On vous explique...
Lire la suite