Marlène Schiappa bouscule la maternité! (Page 2)

Maman de deux enfants, blogueuse connue et reconnue, spécialiste de la conciliation vie familiale/vie professionnelle, organisatrice et animatrice d'événements autour de la question, et aussi... auteur, Marlène Schiappa est sur tous les fronts ! A l'occasion de la sortie de son réjouissant Dictionnaire déjanté de la maternité (éd. Michalon), elle a accepté de répondre à quelques questions. A lire absolument pour se décomplexer et aborder différemment la maternité !
Marlène Schiappa bouscule la maternité!
Marlène Schiappa bouscule la maternité!

 
Pensez-vous que l'image aujourd'hui un peu idéalisée ou encore très médicalisée de la maternité a besoin d'être bousculée ?

Absolument ! J'en parle plus longuement dans mon entrée R comme... Royal baby. La maternité à notre époque est sacralisée (comme avec ce "bébé royal"), horrifiée (comme dans tous les films et séries qui s'en servent pour nous faire peur, je pense aux scènes atroces d'accouchements par exemple, dans Walking Dead, American Horror Story, ou aux faits divers qu'on entend régulièrement), ou niée (par exemple quand on nous demande d'avoir perdu nos kilos de grossesse à J+5 et de retourner au travail dans la foulée). Mais elle n'est pas prise en compte ! Alors oui, être bousculée, ce serait bien.

Quant à l'hypermédicalisation, c'est un vrai fléau. J'ai beaucoup lu et étudié la question de la péridurale avec des médecins et des mères, et ce qu'il en ressort, c'est l'absence de choix, et ce dans tous les contextes. Ma mère dans les années 80 était vue comme une dangereuse évolutionniste parce qu'elle voulait une péridurale, moi dans les années 2010 comme une hippie californienne accro au quinoa (alors que j'aime le McDo...) parce que je n'en voulais pas, pour un de mes accouchements.

C'est dommage qu'on ne puisse vivre notre maternité que dans la norme, et qu'on rejette systématiquement tout ce qui déborde un peu, tout ce qui est à la marge. Et qu'on infantilise les mères : que celles qui veulent accoucher en maison de naissance après de l'haptonomie ou dans l'eau le puissent, et que celles qui veulent une césarienne programmée puissent l'avoir aussi, quand c'est possible ! Encore faut-il avoir accès à une véritable information, une structure adaptée... Alors que des futures mamans se retrouvent encore trop souvent trop loin de la maternité la plus proche. Mais ça nous amène à la question du coût, de P comme PMI, de G comme Gynécologie médicale et de C comme Choix ! Et puis aussi à la question du Baby Blues, et des DPP auxquelles nous sommes si mal préparées pendant la grossesse....

Quels conseils pourriez-vous donner aux lectrices d'Etreenceinte.com qui s'interrogent sur leur maternité et leurs choix autour de la maternité (arrêt/poursuite de la carrière professionnelle, biberon vs allaitement, etc.) ?

Écoutez tous les conseils... et n'en suivez aucun ! Ce que je veux dire par là, c'est que ce qui est bon pour la voisine du 2e ou pour votre belle-soeur ne le sera pas forcément pour vous. Chaque situation est particulière, c'est trop facile de donner des leçons. Certes, dans l'absolu, c'est mieux d'être indépendante financièrement, mais allez dire ça à la maman qui n'a aucun mode de garde et un bébé différent qui a de gros besoins...

Inversement, certes, un bébé est bien avec ses parents, mais il est bien aussi au contact d'autres adultes, d'autres bébés, et aller gagner de quoi lui mettre un toit au-dessus de la tête ne me semble pas être une attitude de mauvaise mère... Au contraire, tout l'objet de mon discours, est de savoir lâcher prise avec les injonctions de toutes sortes. Il y aura toujours quelqu'un pour qui l'on ne sera pas assez parfaite. Mais franchement, une mère parfaite, ça n'existe pas ! Même Bree Van De Kamp finit alcoolique à force de se mettre la pression, alors... On peut écouter les expériences, et savoir reconnaître celles qui nous parlent.

Quant à l'allaitement, je vous propose d'aller lire A comme Ayatollah de l'allaitement; puis A comme Ayatollah du biberon, de lire Allaitement et féminismes, et puis de filer faire le Bingo de l'allaitement, autour de la page 40 ! Que vous ayez envie d'allaiter au sein, au biberon, deux ans ou deux minutes, vous ne verrez plus jamais les monologues de votre belle-mère de la même façon... !

Le Dictionnaire déjanté de la maternité, Marlène Schiappa, éd. Michalon

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Culture : comment porter bébé?

Savez-vous porter bébé?Illustré de près de 300 photos, ce livre vous montre les rudiments et les...
Lire la suite

Vidéo : parce qu’on aime nos mamans !

La fête des mères, c’est le 26 mai prochain. Pour certaines d’entre vous, ce sera votre première !...
Lire la suite

Vidéo : un duo d’enfer !

Comme le dit le titre de cette vidéo, voici le plus beau chef-d’œuvre de ce papa : un superbe duo avec...
Lire la suite