Maman déprimée, enfant stressé

Image d'illustration

Le cerveau des enfants nés de mamans déprimées serait différent ! C'est ce qui ressort d'une étude menée par des chercheurs de l'université de Montréal. Ils ont examiné des enfants âgés de 10 ans dont la mère a connu au moins un épisode dépressif dans sa vie : il s'avèrent que les amygdales de leur cerveau, qui commandent, entre autres, la gestion des émotion et de la peur, sont plus grandes !

L'explication des scientifiques : ces enfants auraient reçu des soins de moins bonne qualité par leur mère dans la période périnatale. Plus détachée, plus distante, la maman en situation de dépression est moins à même de sécuriser son bébé. En réaction, le cerveau s'est développé de façon à réagir plus vivement aux situations inhabituelles. En conséquence, on observe chez ces enfants une plus grande sensibilité au stress.

Les auteurs de l'étude préconisent donc une meilleure prise en charge des futures et jeunes mères fragiles psychologiquement, avec notamment un suivi psychologique régulier et le recours à des aides à domicile lors des premières semaines de vie de l'enfant.

En savoir plus :

Le baby-blues
Le site de l'association maman-blues

Publié le 24-08-2011 à 00:00 | Mis à jour le 18-05-2018 à 20:59 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #psycho

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Au secours, il ne veut plus voir ses grands-parents !

Au secours, il ne veut plus voir ses grands-parents !

Au-delà d'un mode de garde, les enfants et les aînés ont une relation particulière et s'apportent...
Lire la suite