Mais pourquoi votre bébé pleure-t-il la nuit ?

On se l’est tous demandé ! Pourquoi ont-ils le chic pour nous empêcher de dormir et "ne pas faire leurs nuits" ? Une étude britannique apporte une réponse originale !
Image d'illustration

Les nuits hachées des premiers mois de la vie de bébé : le cauchemar de nombreux parents ! La fatigue, le manque de sommeil et l‘inquiétude de produisent inévitablement ces crises de larmes nocturnes ont aussi un effet très réel et déjà démontrée sur la relation de couple : difficile en effet de retrouver une intimité sous la couette… Et si tout cela était voulu par bébé ?

Des scientifiques de l'Université d'Harvard en Grande-Bretagne avancent une piste inédite pour expliquer la raison des pleurs de la nuit : selon eux, les bébés seraient programmés pour monopoliser l’attention de leurs parents, et en particulier de leur mère, afin de les empêcher de… Concevoir un autre bébé ! Une forme de réflexe de survie qui leur assurerait d’être toujours le seul et unique objet de l’attention parentale… Culotté !

Mais ce n’est pas tout : selon un spécialiste de la biologie de l’évolution qui a pris part à l’étude, cette "programmation" pourrait aller encore plus loin ! En effet, l’allaitement maternel est réputé pour retarder la reprise d’une fertilité normale en bloquant, en théorie, l’ovulation ; les tout petits allaités auraient tendance à réclamer le sein la nuit pour prolonger cette période d’aménorrhée ! Toute cette "théorie du complot" aboutirait également à espacer la période entre deux grossesses chez la femme, préservant ainsi sa santé et réduisant les risques de mortalité maternelle et infantile…

Alors, logique ou farfelue, cette déduction des scientifiques ? A nous, il nous semble qu’il manque un élément-clé à la démonstration : on ne fait pas forcément un bébé la nuit, dans son lit…Il y a quand même beaucoup d’autres possibilités ! Et cela, les bébés semblent ne pas l’avoir intégré…

Source : atlantico.fr

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi