Ma grossesse et mon accouchement en Grande-Bretagne

Carole a donné naissance à Max en Grande-Bretagne en 2009. Découvrez son suivi de grossesse, très différent de ce qui se pratique en France, et son accouchement rapide et sans problème !
Ma grossesse et mon accouchement en Grande-Bretagne
Ma grossesse et mon accouchement en Grande-Bretagne

"Après notre mariage, mon mari et moi décidons que nous voulons un bébé et à peine la décision prise, pas une minute pour réfléchir, je suis enceinte quasiment tout de suite ! Après l'excitation de la découverte de la nouvelle arrivent les questions : nous vivons au Royaume-Uni et les choses se passent différemment ici...

Un suivi de grossesse anglais 

Tout d'abord, on ne voit pas d'obstétricien, on est seulement suivie par son médecin généraliste et une sage-femme.

Venant de France où la grossesse est très médicalisée, c'est avec appréhension que je vis cette première grossesse, me demandant après chaque rendez-vous si rien n'a été oublié.

Seulement 2 échographies (à 12 semaines et à 20-21 semaines), pas de suivi pour la toxoplasmose et juste une sage-femme qui palpe mon ventre, prend ma tension et fait une analyse d'urine à chaque visite.

Au final, tout se passe très bien malgré les quelques petits maux de la grossesse : les 3 premiers mois à n'avoir faim qu'au petit déjeuner, suivi à partir de 5 mois de rétention d'eau et du syndrome du canal carpien et vers la fin du 7e mois la joie des pieds et chevilles enflés au point de ne plus pouvoir supporter la position debout plus de quelques minutes !

L'accouchement

La veille du terme prévu, le travail commence. Tout doux d'abord et sans douleur...Perte du bouchon muqueux suivi de la perte des eaux, mais toujours pas de douleur vive.

Puis, le temps d'arriver à l'hôpital, mes contractions sont déjà extrêmement douloureuses et toutes les 3 minutes, mon col est dilaté à 3 cm... On me propose (et on insiste un peu !) une péridurale, en me disant que cela peut encore durer 12 à 15 heures et que comme je souffre, je ne tiendrais jamais tout ce temps.

Je refuse tout de même ! Quand bébé se présente, on me dit qu'il est un peu gros et la sage-femme va demander de l'aide. Au final, le polisson avait simplement décidé d'avoir la main sur la tête pour sortir et le cordon autour du cou ! Je n'ai donc pas le temps de l'avoir dans les bras tout de suite, il est bleu, on coupe le cordon, on le frictionne, on lui met un peu d'oxygène et le voila enfin plus en forme et bien éveillé.

La mise au sein se fera sans trop de problème, mais seulement après qu'il ait fait un petit somme ! Venir au monde, ça épuise !

Mon petit Max est donc arrivé le 4 juin 2009 à 13 h 25, un jour avant la date prévue et seulement 3 heures après mon arrivée à l'hôpital Un beau petit gars de 3,5 Kg et 53 cm !

Accouchement rapide et sans problème, sans anesthésie ni épisiotomie, et seulement une sage-femme présente tout au long du travail, ce qui nous a permis de vivre cette expérience avec suffisamment d'intimité.

Vu qu'il y avait un peu de méconium dans le liquide amniotique, je reste 24 h à l'hôpital pour que Max soit observé régulièrement, mais dès le lendemain soir nous voilà de retour chez nous, à trois !

Max a aujourd'hui une petite soeur née en octobre 2011, après une grossesse avec encore moins de désagréments que la première et un accouchement express (à peine 1 heure !) et sans problème, dans les mêmes conditions que pour le premier bébé : cordon autour du cou et cyanosée, méconium dans les eaux.

Tous les deux se portent aujourd'hui à merveille et mes deux accouchements restent les deux plus grands moments de ma vie !"

Vous aimerez aussi

Pétition pour le respect de la naissance

Accouchement : une pétition pour le respect de la naissance

Personnel pas assez nombreux, fermeture des petites et moyennes maternités de proximité, peu d'écoute et de...
Lire la suite

Bébé mort in utero : l’AP-HP pas en faute

Bébé mort in utero : l'AP-HP pas en faute

L'affaire avait créé une vaste polémique début février : le décès d'un bébé in utero à l'hôpital...
Lire la suite

Les hormones et la grossesse

Les hormones de la grossesse et de l'accouchement, antidouleur naturels !

Certes, certaines d'entre vous auront du mal à le croire... Pourtant notre organisme fabrique bel et bien...
Lire la suite

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur etreenceinte.com, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus