Ma grossesse à risque et la naissance de Noélie (Page 2)

Pour Cécile comme pour de nombreuses mamans, la grossesse n'a pas été un long fleuve tranquille. Surveillance médicale renforcée, repos obligatoire, hospitalisation et naissance prématurée ont émaillés l'attente de la naissance de Noélie. Mais malgré les épreuves traversées, Cécile a décidé de ne garder que le meilleur !
Ma grossesse à risque et la naissance de Noélie
Ma grossesse à risque et la naissance de Noélie

Le verdict tombe : je dois rester à l'hôpital jusqu'à la naissance de ma fille, avec monitorings de contrôle tous les jours pour surveiller le coeur de bébé. Le papa et moi relativisons, pensant qu'il est préférable que je sois suivie à l'hôpital plutôt que d'être chez moi à 1 heure de l'hôpital... Si je venais à faire une hémorragie, l'heure qui me sépare de l'hôpital nous serait fatale, à Noélie et à moi !

5 décembre : nous avons passé le cap des 7 mois, OUF... Mais je commence à perdre du bouchon muqueux... On m'a fait une échographie il y a quelques jours, il semblerait que le placenta soit remonté, laissant place à un infime espoir d'un accouchement par voie basse. Je ne veux pas m'accrocher à cette idée de peur d'être déçue donc je continue à me préparer à avoir une césarienne... qui risque d'être sous anesthésie générale si elle est faite en urgence suite à une hémorragie !

12 décembre : depuis quelques jours mes monitorings ne plaisaient pas aux sages-femmes, car des contractions (indolores) intervenaient toutes les 10 minutes ... Elles m'avaient donc remise sous traitement (Loxen puis Adalate) pour calmer tout ça.
Aujourd'hui, les monitorings étaient bons ! Oui mais voilà : vers 21h, j'ai senti quelque chose couler dans ma culotte, j'ai regardé et j'ai vu du sang. J'ai prévenu la sage-femme qui a fait venir le gynécologue en urgence... en attendant qu'il arrive, je suis allée aux toilettes et là, hémorragie. Je vous passe les détails, c'était horrible !

Décision immédiate du gynéco : "On va vous césariser tout de suite, il n'y a pas de temps à perdre.". Je me suis mise à pleurer, connaissant les risques pour ma file, et sachant que je serais endormie totalement et que je ne la verrai pas naître !

22h06 : Noélie est née, elle pèse 2,310 kg pour 45 cm. Je ne pourrai la voir que le lendemain, soit 17 heures après sa naissance, et seulement 3 jours après j'aurai le plaisir de l'avoir contre moi, en peau à eau, moment magique !

Elle est en couveuse avec un tuyau dans la gorge pour l'alimenter, un autre dans le nez pour l'aider à respirer et une perfusion dans la tête... Que ça fait mal de voir son petit bout comme ça... Ses poumons ayant du mal à bien fonctionner, elle a été intubée quelques jours, mais a pu sortir de l'hôpital le 31 décembre pour fêter la nouvelle année avec nous. Depuis, ma choupette va pour le mieux et j'ai laissé ces mauvais moments derrière moi... Pour ne garder que le meilleur !

Publié le 22-08-2013 à 12:01 | Mis à jour le 18-05-2018 à 20:59 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #accouchement

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

L’accouchement à domicile en voie de disparition ?

Les sages-femmes libérales pratiquant l’accouchement à domicile (AAD) tirent la sonnette d’alarme !
Lire la suite

Islia, née sous le signe de l’adrénaline !

Non seulement cette petite britannique se préparait à venir au monde en siège, mais en plus, son arrivée a...
Lire la suite