Ma cinquième césarienne : la naissance de Liloo

Laetitia est l'heureuse maman d'une grande famille de 5 enfants, tous nés... Par césarienne ! Une situation relativement rare et qui peut comporter des risques. Elle nous raconte la venue au monde de Liloo, son dernier bébé et sa seule petite fille. Accrochez-vous !
Ma cinquième césarienne : la naissance de Liloo
Ma cinquième césarienne : la naissance de Liloo

"A 35 ans, je suis maman de quatre beaux garçons âgés de 17, 15, 11 et 10 ans, tous nés par césarienne. Les deux premières n'étaient pas prévues, mais les bébés ayant un rythme cardiaque trop faible, il fallait les sortir d'urgence.

Ce n'est que lors de ma troisième grossesse que l'on m'apprend que jamais je n'accoucherai par voie basse, à cause de mes accouchements précédents...

Je ne baisse pas les bras, après tout un joli bébé vaut bien tous les sacrifices... Ce troisième accouchement par césarienne est différent des autres.

Pendant l'intervention, une hémorragie au niveau de l'ombilic est survenue, heureusement stoppée à temps, mais la remise sur pieds est beaucoup plus difficile !

Puis voilà qu'une quatrième grossesse s'annonce. Mon gynécologue n'est pas vraiment enchanté et me prévient que celle-ci allait être pénible ; mais contre toute attente, elle se passe à merveille ... A ma sortie, il me répète, et je l'entends encore, "Madame, les bébés pour vous c'est fini ! " !

Une grossesse surprise !

C'est alors que 9 ans plus tard, un joli petit test m'annonce que j'allais de nouveau être maman !

Et si c'était une fille ? Mes espoirs d'avoir une jolie princesse n'existaient plus, je ne savais même pas si j'allais pouvoir mettre au monde mon bébé...

Je rencontre un gynécologue qui me pose les questions habituelles : date des dernières règles, si je suis immunisée contre la toxoplasmose et la rubéole, enfin bref la routine.

Puis arrive "la" question : "Vos accouchements précédents se sont-ils bien passés ?"  ; je lui dit que mes garçons sont tous venus au monde par césarienne.

Il me demande alors si c'est une plaisanterie ! Je lui réponds que non, il prend alors un air désinvolte et me dit : "Mais Madame, je ne sais même pas si je pourrai vous sauver vous et le bébé pendant cette nouvelle intervention !"  ! Je n'arrivais même plus à lui répondre !

Et puis, au moment de sortir de son cabinet, il me dit : "Bon, j'ai été honnête avec vous, maintenant rien ne vous empêche de passer une grossesse sereine."

Ses mots résonnent encore dans ma tête, car c'est à ce moment-là que j'ai réalisé que j'avais certainement été inconsciente d'accepter cette nouvelle grossesse, mais il était hors de question de renoncer à mon petit amour !

L'arrivée de Liloo

J'appelle donc un autre gynéco et lui explique ma situation de A à Z.

Elle me reçoit assez rapidement et m'explique que oui, évidemment, cela est dangereux, et que oui, je risque d'y laisser ma vie, mais que si je suivais ses conseils à la lettre et que je ne commettais pas d'imprudences, ces risquent étaient réduits !

J'ai donc poursuivi ma grossesse normalement et pour mon plus grand bonheur, une petite Liloo fera son entrée dans ma vie !

Ma césarienne est prévue pour le 2 avril 2012. Le jour J est enfin arrivé, on me pose la rachianesthésie au bloc opératoire. L'atmosphère est tendue...

Après 20 minutes d'intervention, j'entends qu'il se passe quelque chose. Je ressens des douleurs, ma tête tourne, je perds connaissance ! Au loin, une voix me dit : "Allez Madame, ouvrez les yeux, regardez, votre petite fille est là !" ! J'essaie, je fais mon possible pour reprendre le dessus, et me voilà les yeux grands ouverts.

Je regarde ma petite poupée... "J'ai réussi !", me suis-je dit à ce moment, mais à quel prix ! Alors que j'admirais ce joli bébé qui sera ma seule et unique fille, les chirurgiens eux étaient en panique : ça courait dans tous les sens. "Du sang, il nous faut du sang vite !" disaient-ils !

Lors de l'intervention, ils ont en effet découvert que mon placenta était praevia (collé à ma cicatrice). Après que bébé soit sorti, il a craqué et s'est éparpillé en morceaux à l'intérieur, et c'est en voulant les retirer que le chirurgien s'est aperçu que ma vessie s'était décollée... J'ai perdu plus de 2 litres de sang !

Alors oui, 5 césariennes, c'est possible, mais attention aux risques que vous prenez ! Cela reste très dangereux, aujourd'hui je suis consciente de la chance que nous avons eu mon bébé et moi et je remercie le ciel chaque jour!

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Une maman accouche par voie basse et sans péridurale d’un bébé de 6.3 kilos

Une maman accouche d'un bébé de 6.3 kilos !

En Russie, une femme de 42 ans a accouché d'une petite fille de 6.3 kilos, sans péridurale et par voie...
Lire la suite

Même lorsque les femmes le souhaitent, accoucher sans péridurale n'est pas toujours facile

Suite à l'étude de l'enquête nationale périnatale 2010, les chercheurs de l'INSERM ont mis en évidence les...
Lire la suite