Les premiers examens de bébé : l'ostéopathie pour maman et bébé

Si l'ostéopathie a fait ses preuves dans la résolution de nombreux petits soucis du nouveau-né et de la maman, elle n'est pas pour autant la « solution miracle » à tous les problèmes ! Voici quelques exemples de troubles que l'ostéopathie peut traiter.
Les premiers examens de bébé : l'ostéopathie pour maman et bébé
Les premiers examens de bébé : l'ostéopathie pour maman et bébé

L'ostéopathie du nourrisson

A noter : plus la détection des symptômes et la consultation a lieu tôt, meilleures sont les chances de réussite !

  • Troubles de la succion et de la déglutition, liés ou non à l'allaitement (difficultés pour téter l'un des seins ou les deux !) ;
  •  Asymétrie faciale : bébé a le visage asymétrique, l'une de ses oreille n'est pas alignée, l'un de ses yeux semble plus petit que l'autre, sa mâchoire est décalée...
  • Chevauchement suturaux : les différents os du crâne du nouveau-né sont encore mobiles (en attendant leur croissance complète, des fontanelles, sorte de membranes, les relient entre eux). Cette mobilité ainsi que les contraintes de l'accouchement peuvent amener les os à se chevaucher légèrement, entraînant des troubles ;
  • Déformations du pied : pied varus, talus, pieds convexes, pied bot ;
  • Bébé prématuré : les prématurés sont très souvent sujets aux déformations du crâne et aux chevauchements suturaux, du fait de leur séjour prolongé en couveuse et de leur manque de mobilité durant leurs premières semaines de vie !
  • Coliques, constipation modérée, reflux gastro-oesophagien ou oesophagite, problèmes du canal lacrymal ;
  • Tonus asymétrique : bébé est plus tonique d'un côté que de l'autre ;
  • Hyper-excitabilité : elle se traduit souvent par des tremblements (lèvres, menton), et par de très nombreux épisodes de pleurs inexpliqués. Bébé « hyper-réagit » aux sollicitations extérieures, aux émotions, aux nouveautés etc...
  • Certaines paralysies transitoires d'origine obstétricale : liées à l'accouchement (extraction instrumentale, accouchement dystocique, expression abdominale), elles concernent le plus souvent le visage et le plexus brachial (région du coude).
  • ...Ainsi que tous les signes qui peuvent traduire un inconfort !

A savoir :

  • la prise en charge précoce d'une infirmité moteur-cérébrale (IMC) peut inclure une consultation ostéopathique.
  • Si votre bébé souffre d'un hématome sévère du scalp : dans le cadre d'une extraction à l'aide d'une ventouse obstétricale, un œdème peut apparaître sur la tête (zone de la fontanelle principale) ; il est le plus souvent mineur et bénin. En revanche, s'il a été plus important, les suites de cet hématome seront prises en charge par un service pédiatrique.
  • Si la fontanelle de bébé est gonflée : mieux vaut consulter votre pédiatre.

L'ostéopathie de la future et de la jeune maman

Vous pouvez consulter un ostéopathe à tout moment de votre grossesse : le praticien s'adaptera à votre état afin d'éviter toute manipulation incompatible.
L'ostéopathie peut aussi rentrer dans le cadre d'une préparation à la naissance : pour cela, deux à trois consultations (à partir du 5e mois de grossesse environ) permettront :

  • de résoudre les problèmes liés à un périnée asymétrique ;
  • de soulager des incontinences urinaires modérées, des lombalgies (maux de dos), certaines douleurs liées au nerf sciatique (« fausses sciatiques »), des troubles digestifs...
  • De résoudre certains désagréments liés à un bébé positionné très bas dans le bassin.
  • Via certaines manipulations à la base du crâne, l'ostéopathe peut aussi résoudre un certain nombre de troubles.

Pour la jeune maman, la prise en charge ostéopathique doit avoir lieu avant la rééducation périnéale : rétablir l'équilibre et la symétrie du bassin est indispensable avant d'entamer un travail sur les muscles du périnée...

  • Coccygodynies : ces douleurs bénignes mais fréquentes après un accouchement se ressentent au niveau du coccyx ;
  • Dyspareunies : également très fréquentes, il s'agit de douleurs ressenties au moment de la reprise d'une activité sexuelle ;
  • Douleurs pudendales : douleurs ressenties dans la zone allant du rectum aux organes génitaux ;
  • Incontinences urinaires et anales ;
  • Lombalgies (maux de dos) du post-partum.

(Article réalisé en collaboration avec Michèle Barrot, ostéopathe D.O. ; pour en savoir plus : www.autour-de-la-naissance.fr)

1 commentaire

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

  • alexandraD54
    alexandraD54 - Il y a 9 ans

    problèmes de constipation et coliques chez ma fille depuis sa naissance nous avons essayé plusieurs choses plantes homeopathie rien n'y a fait et puis nous avons décidé de consulter un ostéopathe car nous avions entendu dire que lorsque l'accouchement etait compliqué (cordon autour du cou césarienne) le bébé pouvez avoir des trucs bloqué et avoir besoin de revivre l'accouchement. Et miracle après la première scéance ma fille va mieux plus de contipation moins de colliques il reste une scéance à faire ça ne pourra aller que mieux.

Vous aimerez aussi

La rougeole en recul

Loin d’être éradiquée, la rougeole connaît toujours des pics d’épidémie dans le monde. Mais elle provoque...
Lire la suite

Plagiocéphalie : un problème de santé publique

Plagiocéphalie : un problème de santé publique

La Haute Autorité de Santé (HAS) se saisit du dossier des asymétries crâniennes, ou plagiocéphalie. Un...
Lire la suite

Grossesse : je saigne, que se passe-t-il ?

Grossesse : je saigne, que se passe-t-il ?

Une perte de sang durant la grossesse, même minime, doit être considérée avec le plus grand sérieux :...
Lire la suite