Les parents de Bastien écopent de trente ans de réclusion pour le père et de douze ans pour la mère

A l'issue de quatre jours de procès pour le meurtre de leur enfant de trois ans, noyé dans une machine à laver, la cour d’assises de Melun a condamné le père de Bastien à trente ans de prison et sa mère à douze ans.
Image d'illustration

Christophe Champenois était accusé de meurtre aggravé, Charlène Cotte de complicité pour avoir enfermé et noyé leur fils dans une machine à laver le 25 novembre 2011.

L'escalade d'un couple dans la maltraitance

Le père avait souhaité punir son fils pour un prétendu mauvais comportement à l'école, au su et au vu de la mère qui n'a pas protégé l'enfant.

Les deux parents, en couple très jeunes, ont connu tous les deux une enfance difficile et ne se retrouvaient plus, après plusieurs années de vie commune, qu'autour de violences contre Bastien, leur second enfant.
Rodolphe Costantino, l’avocat de l’association Enfance et Partage, partie civile, a d'ailleurs affirmé qu'il s'agissait là de « l’histoire d’un couple maltraitant ». Le petit garçon était, en effet, devenu leur véritable défouloir.

Le calvaire d'un enfant

Au fil du temps, Christophe Champenois s'était révélé violent et tyrannique avec sa compagne et cette dernière, en surpoids, avait cherché par tous les moyens à exister à ses yeux.

C'est ainsi que le calvaire de Bastien a commencé : n'importe quel prétexte était bon pour lui infliger punitions et mauvais traitements. Il aura été enfermé régulièrement dans un placard, accroché sur le rebord de la fenêtre, jusqu'à son meurtre odieux dans la machine à laver.
A l'issu d'un procès particulièrement éprouvant, le couple écope donc de peines lourdes.
La grande sœur de Bastien, témoin du drame et qui a livré à la justice un témoignage accablant, restera placée en famille d'accueil.

Publié le 14-09-2015 à 16:30 | Mis à jour le 18-05-2018 à 20:59 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #psycho

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Devenir parents à 40 ans

Devenir parents à 40 ans

Allongement de la durée des études, vie professionnelle menée tambour battant ou famille recomposée :...
Lire la suite

[Vidéo] L’émotion n’a pas d’âge !

Un jour, la maman de cette fillette de 2 ans lui a montré le diaporama de son mariage avec son papa,...
Lire la suite

Accro à la grossesse !

Accro à la grossesse !

Histoire vraie ou canular ? Altruisme ou pathologie ? Tara Sawyer serait "addict" à la...
Lire la suite