Les hommes pourraient tomber enceinte « dès demain »

Les hommes pourraient devenir enceintes « demain » grâce aux progrès de la transplantation de l'utérus, selon un médecin américain, spécialiste en fertilité, le docteur Richard Paulson.
Les hommes pourront-ils tomber enceinte ?
Les hommes pourront-ils tomber enceinte ?

Les progrès de la science permettront, selon lui, aux hommes d'avoir des bébés d'ici 5 à 10 ans. C'est le succès notamment des transplantations d'utérus qui fait dire cela aux médecins. 

Concrètement, cela signifierait qu'il serait possible à un homme de se faire greffer un utérus et ainsi porter un bébé. 

Cette opération pourrait donc permettre à des hommes transsexuels, nés homme et devenus femme.  « Au cours des derniers mois, il a été rapporté que des « hommes trans » ou des femmes qui ont subi des opérations de changement de sexe pour devenir des hommes, mais qui ont encore des utérus fonctionnels – avaient donné naissance à des bébés. », explique le médecin.  

Un accouchement par césarienne

Scientifiquement des personnes nées hommes pourraient donc faire un bébé. Cependant ils ne pourraient pas accoucher par voie basse. Le bassin des hommes est trop étroit pour permettre le passage d'un bébé. Les hommes n'auraient donc pas le choix, ils accoucheraient par césarienne. 

La transplantation utérine, une procédure encore expérimentale

Les greffes utérines ne sont pas encore monnaie courante. C'est une opération longue et compliquée. La première greffe qui a donné lieu à une naissance d'un enfant vivant a eu lieu en 2014 en Suède. La jeune femme née sans utérus a pu bénéficier de cette greffe. En France cette opération n'a encore jamais été pratiquée. Mais le CHU de Limoges a obtenu en 2015 l'autorisation l'Agence nationale de sécurité du médicament de mener des expérimentations sur la greffe d'utérus. 

Des questions éthiques soulevées

La greffe d'utérus est une opération lourde, avec des risques importants (trombose, infections, hémorragies...). Mais surtout, cette greffe pose de vraies questions éthiques. 

Entrant dans le cadre de la PMA, puisqu'une greffe d'utérus entraîne dans tous les cas une FIV. Pour le moment, parce que la France n'en est qu'à un stade expérimental, il n'y a de texte de loi encadrant cette pratique. 

Enfin, certains professionnels de la santé et de l'éthique mettent en garde le risque psychologique pour les bébés qui naîtront de cette façon. Julian Savulescu, professeur d'éthique à l'Université d'Oxford, déclare que s'il peut y avoir un « bénéfice psychologique pour la mère qui peut mener une grossesse » il faudra tout de même faire attention au « préjudice psychologique pour l'enfant né de cette façon atypique ». 


Vous aimerez aussi

La douleur des contractions expliquée aux hommes

[VIDÉO] Quand un homme teste la douleur des contractions...

Un laboratoire anglais a eu une idée brillante. Les scientifiques ont installé des électrodes sur des...
Lire la suite

La PMA pour toutes les femmes et remboursée par la Sécu

La PMA bientôt remboursée pour toutes les femmes

Si l'ouverture de la PMA pour toutes les femmes étaient une promesse de campagne du candidat Macron, la...
Lire la suite

Un bébé en 2 ans ou un remboursement : la promesse d'une clinique espagnole

PMA : une clinique rembourse les parents qui n'ont pas eu d'enfants sous 2 ans

En Espagne, une clinique propose de rembourser les parents qui n'ont pas réussi à avoir d'enfants sous deux...
Lire la suite

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.