Les françaises font de moins en moins d'enfants

Pour la 3e année consécutive le nombre d'enfants nés en France est en baisse. Avec 1,8 enfants par femme, la France reste tout de même le pays d'Europe dans lequel naissent le plus d'enfants.
Les françaises font de moins en moins d’enfants
Les françaises font de moins en moins d’enfants

767 000 bébé sont nés en France en 2017. C'est 17 000 de moins qu'en 2016. Et c'est la 3e année consécutive que le nombre de naissances diminue. L'Insee a publié, comme tous les ans, son bilan démographique. En 2017, l'indice de fécondité est de 1,88 enfants par femme. 

Pourquoi ce chiffre pose question ? 

1,88 enfants par femme n'est pas suffisant pour renouveler une génération. Les démographes estiment que pour qu'une population se renouvelle, ce qu'ils appellent le « seuil de renouvellement », le chiffre doit être de 2,1 enfants par femme.  

Bonne nouvelle cependant, la France reste le pays d'Europe dans lequel on fait le plus d'enfants, suivie par l'Irlande et la Suède. 

Est-ce que cette tendance à la baisse va continuer pour atteindre les chiffres de l'Italie (1.37 enfants par femme) ou de la Pologne (1,32 enfants par femme) ? L'Insee ne se prononce pas, considérant qu'il faudra plusieurs années pour savoir si cette baisse est simplement conjoncturelle ou s'il s'agit d'un problème lié notamment aux crises économiques qui ont tendance à retarder l'arrivée du premier enfant. 

Interrogée par LCI, Marie Reynaud, en charge de l'unité des études démographiques et sociales à l'Insee, déclare : « S'il s'agit d'une tendance de fond, elle se poursuivra avec un changement notable de l'attitude de la population vis-à-vis de la fécondité. Si c'est un phénomène lié au contexte de la crise économique, il est possible que des couples aient décidé de reporter la naissance d'un enfant en attendant que la situation s'améliore, notamment sur le plan de l'emploi. Si c'est le cas, nous devrions observer une reprise de la fécondité ».

Pourquoi les femmes font moins d'enfants ? 

Alors, comment expliquer cette baisse du nombre d'enfants ? Les spécialistes avancent plusieurs explications : 

  • Mathématiques d'abord. En effet, il y a une diminution de nombre de femmes en âge d'avoir des enfants. Les derniers enfants nés pendant le baby-boom (1945-1973) ont aujourd'hui plus de 40 ans. 
  • Le recul de l'âge moyen à la maternité. Une femme française fait son premier enfant à 30,6 ans en moyenne contre 29,8 ans il y a 10 ans. Le temps d'études et l'âge d'entrée dans le monde du travail est un des facteurs de ce recul. Et il est important de se rappeler qu'à partir de 35 ans, la fécondité des femmes diminue. A 35 ans, les chances d'avoir un enfant ne sont que de 12% par cycle contre 25% à 25 ans. 
  • Le changement des politiques familiales. La baisse des allocations familiales, la baisse plafond du quotient familial pour les plus riches, la difficulté d'obtenir une place en crèche (moins d'1 demande sur 2 aboutie) sont peut-être autant de freins importants à la naissance de nouveaux enfants.

Toujours est-il que le nombre de naissances est le signe de bonne santé d'un pays. Il faudra donc attendre pour voir dans quelle mesure la France est ancrée pour longtemps dans une baisse de ses naissances.  

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Séparée de ses enfants une maman fait une grève de la faim

Une maman en grève de la faim pour récupérer la garde de ses enfants

Privée de la garde de ses deux enfants, une maman d'Épernay (51), une ville au sud de Reims, a décidé...
Lire la suite

Comportement, nos solutions : les gros mots

Comportement, nos solutions : les gros mots

Quand votre petit prononce un gros mot, vous avez de bonnes raisons d'être désemparé et vous hésitez sur...
Lire la suite

École : déjeuner à la cantine ou à la maison ?

École : déjeuner à la cantine ou à la maison ?

Pour votre enfant, vous voulez le meilleur ! Une nouvelle étape s'annonce avec sa première rentrée...
Lire la suite