Les disputes affectent les bébés !

Même tout petits, nos bébés sont très sensibles à nos disputes et à nos conflits, selon une étude de l’Université de l’Oregon (Etats-Unis).
Image d'illustration



20 bébés de 6 à 12 mois ont pris part à cette étude. Ils ont été soumis à une IRM (Imagerie par Résonance Magnétique) afin d’observer l’activité de leur cerveau lorsqu’on leur fait écouter des bruits de dispute, plus ou moins fort. Conclusion : les bébés comprennent que quelque chose de négatif se passe, et cela se traduit par une activité cérébrale intense !

Les zones qui s’activent au son d’une dispute parentale sont celles qui gèrent, pêle-mêle, l’empathie, le rythme cardiaque, la tension artérielle ou encore le sommeil ! Encore plus étonnant : ces mêmes zones sont actives même quand le bébé est endormi !

Entendre des voix pleines de colère soumet ces bébés à un stress particulier qui pourrait affecter leur comportement émotionnel de façon irréversible, selon les chercheurs. Élevés ans un climat de violence psychologique (même si elle n’est pas directement dirigée contre eux), ils auront tendance à être plus anxieux à l’âge adulte et à moins réussir à gérer le stress au quotidien. Ne croyez pas qu’éloigner bébé dans sa chambre ou qu’attendre qu’il dorme pour régler vos comptes suffit !

Publié le 29-03-2013 à 00:00 | Mis à jour le 18-05-2018 à 20:59 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #psycho

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Il est fasciné par les armes

Il est fasciné par les armes

Ne faites pas la guerre aux armes ! Il adore les armes, joue à la guerre et transforme tout ce qui...
Lire la suite

Mère modèle : elle met ses enfants en vente sur Facebook…

Les réseaux sociaux, c’est formidable pour s’échanger de "bonnes pratiques" entres jeunes parents !...
Lire la suite

Coeur de Pirate est enceinte !

Cœur de Pirate, future maman ! Et autres news people...

La jeune chanteuse québécoise Coeur de Pirate vient d'annoncer en image sur sa page Facebook qu'elle...
Lire la suite