Le travail domestique des femmes représente 10 000 milliards de dollars

Les tâches domestiques sont encore largement effectuées par les femmes. L'ONG Oxfam Québec a chiffré ce travail non rémunéré. Et le chiffre est impressionnant : il contribue à 10 000 milliards de dollars dans l'économie mondiale. On vous explique.
En France, le tavail invisible équivaut à un tiers du PIB !
En France, le tavail invisible équivaut à un tiers du PIB !

« Les femmes contribuent pour environ dix mille milliards de dollars à l'économie par leur travail non rémunéré [...], un travail qu'elles effectuent gratuitement et sans lequel nos économies s'effondreraient ».

C'est par ces mots, dans Libération, que Winnie Byanyima, la directrice générale d'Oxfam International, souhaitait interpeller l'opinion publique sur le travail non rémunéré. 

Le travail non rémunéré représente toutes les tâches réalisées dans le cadre du foyer : la cuisine, le ménage, s'occuper des enfants. 

Et dans le monde, ces tâches sont encore très majoritairement réalisées par les femmes. Avec bien entendu des disparités importantes en fonction des zones de la planète.

Ces tâches domestiques empêchent les femmes de trouver un emploi ou de reprendre des études par exemple. Libération précise ainsi qu'a contrario, plus les femmes sont présentes sur le marché du travail, plus les tâches domestiques sont mieux équilibrées entre les hommes et les femmes.

Dans tous les cas, à l'échelle mondiale, les femmes consacrent quotidiennement 2h30 de plus que les hommes au travail non rémunéré. 

Quelle est la situation en France ? 

Pas besoin d'aller bien loin pour comprendre les disparités dans le travail non rémunéré. En France, 64% des tâches domestiques sont faites par les femmes. Et ce travail représente l'équivalent d'un tiers du PIB de la France ! 

Auteure de l'étude sur le travail domestique en France, l'INSEE préconise de prendre en compte ce chiffre le calcul du PIB.

Alors comment renverser la tendance ? Selon Hélène Cornellier, responsable du dossier du travail invisible à l'Association féminine d'éducation et d'action sociale au Québec, il faut commencer par l'éducation : « Si on a déjà des rôles typés à la maison, on ne donne pas une chance aux enfants d'avancer, dit-elle. Il faut vraiment travailler à changer les stéréotypes et c'est très long. »

Vous aimerez aussi

Une maman critique l'attitude de son mari avec leur bébé

Quand une blogueuse recadre son mari parce qu'elle s'occupe seule de son bébé

Constance Hall est une blogueuse australienne célèbre. Le 24 juillet dernier, elle a publié un texte sur...
Lire la suite

Une maman lassée de tout faire à la maison lance un coup de gueule

Une maman lassée de tout faire à la maison lance un coup de gueule

La charge mentale vous connaissez ? Une maman australienne vient de publier un texte devenu viral sur...
Lire la suite

Violences gynécologiques et obstréticales

Violences gynécologiques : un rapport accablant

Les violences gynécologiques et obstétricales ne sont pas « des faits isolés et appelle une prise de...
Lire la suite

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur etreenceinte.com, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus