Le Sénat autorise les recherches sur l’embryon

Le Sénat a adopté la semaine dernière un texte autorisant la recherche scientifique sur l’embryon humain et les cellules souches. Une décision qui relance le débat sur la bioéthique.
Image d'illustration



Ce vote est passé dans la plus grande discrétion la semaine dernière : les sénateurs ont adopté une proposition de loi visant à autoriser de manière encadrée les recherches sur l’embryon et les cellules souches embryonnaires humaines. Jusqu’à présent, ce type de recherches était interdit mais bénéficiait de dérogations accordées pour un temps limité. Si cette loi est adoptée, les projets de recherche devront répondre à quatre conditions : être "scientifiquement pertinents", avoir "une finalité médicale", "ne pouvoir être conduits qu'avec des embryons humains" et "respecter des garanties éthiques". Ils seront conduits sur "des embryons surnuméraires conçus par fécondation in vitro ne faisant plus l'objet d'un projet parental (...) après le consentement du couple", précise le ministère de la Recherche.

Modification de la loi de bioéthique

Le texte doit être transmis à l’Assemblée nationale, où il sera examiné en 2013. Mais d’ores et déjà le débat sur la bioéthique est relancé puisque cette nouvelle loi viendrait modifier la loi sur la bioéthique de 2004, qui proscrivait toute expérimentation à des fins scientifiques sur l’embryon. .Les militants catholiques ont d’ores et déjà fait entendre leur désapprobation.

Publié le 12-12-2012 à 12:04 | Mis à jour le 18-05-2018 à 20:59 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #sante

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Dépression post-partum : un congé plus long, la solution ?

Des chercheurs américains ont déterminé qu’un congé maternité de 6 mois, chez les femmes jugées "à risque"...
Lire la suite

Enceinte, gare aux ronflements…

Vous êtes ronfleuse ? Attention à la santé de votre futur bébé…
Lire la suite