Le « mummy blues » ou la dépression pendant la grossesse

Ça y est, le test de grossesse est positif ! La première période d’euphorie passée, il est temps d’annoncer l’heureuse nouvelle au futur papa et aux proches.
Le « mummy blues » ou la dépression pendant la grossesse
Le « mummy blues » ou la dépression pendant la grossesse

Pourtant, certaines femmes ont du mal à vivre pleinement ce bonheur et ressentent au contraire une certaine appréhension.

Un mal-être assez fréquent
Il ne faut surtout pas se sentir coupable de ressentir une petite déprime pendant la grossesse. D’après les statistiques, plus de 13 % des femmes enceintes en sont victimes. Donc, celles qui se sentent mal dans leur peau pendant le premier trimestre ne sont pas des marginales, encore moins des mauvaises mères.
Cette dépression qui est également appelée « mummy blues » est causée par les bouleversements hormonaux qui affectent la femme, notamment pendant les premiers mois de sa grossesse. De même, les complications d’une précédente grossesse, des difficultés financières, le stress de la vie quotidienne, les appréhensions à propos de l’allaitement et du maternage ainsi que des difficultés relationnelles avec le partenaire ou la famille peuvent expliquer cette déprime durant la grossesse.

Comment chasser cette dépression ?
La dépression pendant la grossesse se manifeste par une irritabilité, une profonde tristesse, une faiblesse physique, des difficultés à trouver le sommeil, un mal-être, une tendance à s’isoler, un manque d’appétit ou au contraire, une boulimie. Comme toutes les dépressions, il est important de d’exprimer ce que l’on ressent à ses proches, à son partenaire ou à un médecin.
Pour éviter ces sentiments, il faut sortir de son isolement, participer à des séances de relaxation comme le yoga, la sophrologie ou l’haptonomie et faire du sport (marche, natation) afin de soulager les tensions intérieures. Comme la silhouette évolue quand le ventre s’arrondit, le mieux est d’adapter sa garde-robe en conséquence afin d’être bien à l’aise. Le choix des coloris, en particulier les couleurs vives, aide à remonter le moral. Il ne faut pas hésiter à prendre rendez-vous chez une esthéticienne et à prendre soin de soi. Enfin, il importe de savoir adapter son rythme de travail avec son état physique.

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Pas facile de travailler pendant la grossesse

Pas facile de travailler pendant la grossesse

Un sondage publié par la Fondation PremUp pointe du doigt les difficultés des femmes à travailler pendant...
Lire la suite

Travail : les salariées françaises pas sereines

Carrière, égalité et maternité, une équation loin d’être simple à résoudre pour les salariées...
Lire la suite

Josie Cunningham, toujours pas la mère de l’année !

Josie Cunningham, toujours pas la mère de l'année !

Vous souvenez-vous de Josie Cunningham ? Cette starlette britannique avait déjà fait scandale il y a...
Lire la suite