Le CMV (cytomégalovirus) : qu'est-ce c'est ?

Le CMV dangereux pour le fœtus ? Le point sur ce virus bénin chez l'adulte, et très fréquent chez les jeunes enfants mais qui peut être fatal au nourrisson.
CMV, risques, traitement et prévention
CMV, risques, traitement et prévention

Retard mental, surdité, atteinte cérébrale, maladie des inclusions cytomégaliques (caractérisée par de graves malformations et des troubles neurologiques et hépatiques)... La liste des conséquences du cytomegalovirus, ou CMV sur le fœtus fait froid dans le dos.

La cmv, Un virus banal

De la même famille que la varicelle et l'herpès, le cytomegalovirus est pourtant bénin chez l'adulte. Il se transmet par la salive, l'urine, les larmes ou les sécrétions génitales et est très fréquent.

Un adulte sur deux l'aurait déjà contracté en région parisienne et une française sur 100 serait contaminée pendant sa grossesse. Les personnes infectées n'ont pas ou peu de symptômes, un peu de fièvre et quelques courbatures comme pour la grippe.

Pour autant, lorsque le CMV touche une femme enceinte, les risques de contamination du bébé sont conséquents. Au cours du premier trimestre de grossesse les risques sont de 15% et passent à 60% au fil des mois. C'est aussi dans les trois premiers mois que le fœtus est le plus exposé avec des risques de mort in utero ou des séquelles psychomotrices.

Existe-t-il un traitement ? 

10% des bébés affectés in utero par le CMV courent un risque grave et 5% encore seraient affectés de troubles auditifs dans l'enfance. 

Le CMV ne fait pourtant pas l'objet d'un dépistage systématique, le risque étant très faible. De plus,il n'existe à l'heure actuelle, aucun traitement pour combattre le virus. 

Si les parents le souhaitent, ils peuvent demander un test sanguin. La limite de celui-ci est qu'il est impossible de savoir, dans le cas où la future maman serait positive au test, si l'infection est ancienne, et dans ce cas sans risque sur le fœtus, ou s'il s'agit d'une primo-infection potentiellement dangereuse. 

En cas de résultat positif, une amniocentèse est réalisée. Si les résultats sont normaux, la future maman sera soumise à une surveillance lors des échographies. Si les résultats ne sont pas normaux, il peut être recommandé par les médecins, une interruption médicale de grossesse. 

Comment prévenir le CMV ? 

Les femmes en contact avec de jeunes enfants de moins de 3 ans, comme les puéricultrices, les assistantes maternelles ou les mamans d'enfants en bas âge, ont plus de risques d'être contaminées. Mais comme le virus est quasiment sans symptômes, la meilleure des solutions restent la prévention pour les femmes enceintes : 

  • Se laver les mains notamment après avoir changé un bébé;
  • Nettoyer régulièrement les jouets et tous les autres objets que les enfants peuvent mettre à la bouche
  • Éviter de manger avec les mêmes couverts qu'un bébé
  • Éviter d'embrasser sur la bouche...Des recommandations jugées excessives et à nouveau controversées..

Vous aimerez aussi

Animaux domestiques, ce qu’il faut savoir avant l’arrivée de bébé

Animaux et grossesse : comment bien gérer la cohabitation ?

L'arrivée de Bébé approche à grand pas et vous êtes inquiète par les maladies que votre fidèle compagnon...
Lire la suite

Accidents domestiques : des parents pas assez attentifs

Accidents domestiques : 9 parents sur 10 reconnaissent avoir eu un comportement à risque

Une étude montre que 90% des parents ont déjà eu un comportement à risque devant leurs enfants. Retour sur...
Lire la suite

Une larve dans une boîte de lait infantile

Lait infantile : une larve retrouvée dans une boîte de lait en poudre

C'est en préparant le biberon de son bébé qu'une famille est tombée sur une larve vivante cachée dans la...
Lire la suite

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.