La PMA bientôt remboursée pour toutes les femmes

Si l'ouverture de la PMA pour toutes les femmes étaient une promesse de campagne du candidat Macron, la question se posait sur le remboursement de celle-ci. La République en Marche vient de se déclarer favorable au remboursement. Le gouvernement devrait suivre.
La PMA pour toutes les femmes et remboursée par la Sécu
La PMA pour toutes les femmes et remboursée par la Sécu

L'ouverture de la PMA pour toutes les femmes étaient une promesse de campagne d'Emmanuel Macron. Mais la question du remboursement ou non de cette procréation médicalement assistée restait en suspens. 

Aujourd'hui, pour rappel, la PMA n'est autorisée, en France, que pour les couples hétérosexuels, en âge de procréer et qui souffre de problèmes de fertilité. Elle donc remboursée. 

La question du remboursement pour toutes les femmes posait question, car cela signifierait changer les critères de remboursement de la Sécurité sociale. 

En effet, les femmes seules ou les couples de femmes lesbiennes qui pourront bénéficier de la PMA ne sont pas malades ou infertiles. 

Le gouvernement devrait annoncer le remboursement en octobre

Le parti du président de la République, La République En Marche (LREM), s'est donc penché pendant plusieurs semaines sur la question de la PMA. 

Après avoir interrogés des scientifiques et des intellectuels, LREM vient de se prononcer, lundi 23 juillet 2018, pour le remboursement de la PMA pour toutes les femmes. 

Le gouvernement devrait valider cette proposition. En effet, interrogée sur RTL, Agnès Buzyn, la ministre de la santé a déclaré « peu probable » que le gouvernement s'oppose à cette proposition. 

Quelle filiation pour les couples homosexuels ? 

La République en marche s'est déclarée également, dans son rapport, « en faveur de l'établissement de la filiation à la naissance de l'enfant pour les deux mères, sans distinction ».

Pour rappel, et jusqu'à ce que la loi change, aujourd'hui la loi française ne déclare mère de l'enfant, que la femme du couple qui a accouché. L'autre « maman » doit donc adopter l'enfant de sa compagne, comme s'il n'était pas le sien, créant ainsi une inégalité de fait entre les deux parents.

Publié le 26-07-2018 à 15:20 | Mis à jour le 26-07-2018 à 15:24 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #PMA#grossesse

Vous aimerez aussi

2 nouveaux médicaments jugés dangereux pendant la grossesse

Grossesse : 2 nouveaux médicaments interdits pendant la grossesse

L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé a publié un communiqué...
Lire la suite

Un congé maternité plus long pour les travailleuses indépendantes

Congé maternité : un allongement pour les travailleuses indépendantes et les agricultrices

Le Premier ministre a annoncé sur France Inter, jeudi 20 septembre 2018, l'allongement du congés maternité...
Lire la suite

Vivre sereinement sa grossesse : vos droits et vos démarches

Grossesse : le suivi, mes droits et démarches

Retrouvez nos conseils et outils pour vivre sereinement votre grossesse au quotidien.
Lire la suite

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.