La néonatalogie, comment ça se passe ?

Publié le 05-09-2017 à 00:00 | Mis à jour le 25-10-2017 à 17:10 | Auteur : Isabelle DAMIRON
Panique : parce qu’il est arrivé trop tôt ou parce qu’il a vécu une arrivée mouvementée, à peine né, votre bébé doit être transféré en service de néonatalogie. Concrètement, comment vont se dérouler ces quelques jours ou semaines ? Suivez le guide !
La néonatalogie, comment ça se passe ?
La néonatalogie, comment ça se passe ?
Publicité

Quand le transfert en néonatalogie est-il est indiqué ?

Le principal motif de transfert en service de néonatalogie est une naissance prématurée. Mais cette spécialité hospitalière ne se limite pas aux bébés nés trop tôt : ceux qui souffrent d’une infection néonatale, d’une malformation à traiter ou à opérer ou encore d’une jaunisse (ictère) sévère sont aussi concernés.

La néonatalogie s’intéresse aux bébés de moins de 28 jours ; les équipes médicales et paramédicales qui y exercent sont très spécialisées sur les troubles typiques des nouveau-nés, voire des fœtus ! En effet, si vous êtes une future maman souffrant d’un trouble métabolique, ou qu’un problème a été détecté chez votre bébé à l’échographie (malformation cardiaque, par exemple) vous avez sans doute déjà eu contact avec ce service…

Les maternités de niveau II et III disposent de services de néonatalogie ; dans les premières, les troubles de l’alimentation, les prématurités modérées et les infections néonatales peuvent être traitées. Dans les secondes, l’unité de réanimation néonatale et un équipement adapté permet de prendre en charge les grandes prématurités et les pathologies plus lourdes.

Votre présence auprès de bébé en néonatalogie

Le transfert de votre bébé en néonatalogie peut être prévu ou non ; mais dans les deux cas, il s’agit toujours d’une forme de déchirements pour les parents, surtout pour la maman ! Si vous avez accouché dans une maternité de niveau II ou III, où votre bébé peut être pris en charge sur place, il partira dès sa naissance en compagnie de son papa pour découvrir en sa compagnie son berceau ou sa couveuse. Vous le rejoindrez dans les 2 à 3 heures suivant votre accouchement, si votre état le permet.

Si votre maternité ne dispose pas de service de néonatalogie, bébé sera emmené dans un autre hôpital ; là encore, son papa l’accompagne dès le départ et votre propre transfert est organisé le plus rapidement possible. Toutefois, cela pourra prendre jusqu’à 48h.

Sur place, vous avez non seulement accès à votre bébé, mais aussi à tous les professionnels qui l’entourent, et ils sont nombreux ! Puéricultrices et auxiliaires de puériculture, pédiatres, chirurgiens le cas échéant, mais aussi psychologues qui vous seront d’une aide précieuse. Un séjour en néonatalogie est fait de hauts et de bas, votre moral est en dent de scie et un accompagnement est toujours appréciable.

Nourrir, changer bébé en néonatalogie

Finie l’époque où l’accès aux bébés hospitalisés en néonatalogie était très limité ! Aujourd’hui, les parents peuvent accéder à leur enfant pratiquement 24h/24, hors soins particuliers et situations sensibles (interventions chirurgicales…). Les équipes favorisent les contacts car il a été prouvé par de multiples travaux scientifiques que les nouveau-nés hospitalisés, notamment les prématurés, réagissent très positivement au contact de leurs parents.

Ainsi, vous pourrez changer et participer à la toilette de votre bébé, le prendre contre vous en peau à peau dès que possible (une solution tout aussi efficace que la couveuse !) et même l’allaiter ! Là encore, soignants et médecins plébiscitent l’allaitement maternel ; certains services disposent même d’un(e) référent(e) en lactation pour vous aider. Enfin, vous pourrez également participer aux soins que reçoit que votre tout-petit, accompagné par un membre de l’équipe ; cela peut passer par exemple par des massages, très utiles à certains prématurés, en compagnie du kinésithérapeute attaché au service.

Enfin, signalons le cas particulier des unités Kangourou : maman et bébé ne sont pas séparés et résident dans la même chambre. Les séances de peau à peau sont quasi-ininterrompues, le lien se crée et tout doucement, bébé prend des forces, pendant que ses parents prennent confiance. Tout le monde y gagne !

La sortie du service de néonatalogie

Un service de néonatalogie se compose de trois secteurs :

  • la réanimation néonatale, dans les maternité de niveau III, où les tout-petits sont pris en charge en première intention ;
  • les soins intensifs, où bébé est transféré lorsqu’il est sorti d’affaire : il a toujours besoin de soins constants mais n’est plus en danger.
  • Enfin, la pré-sortie : bébé et vous voyez le bout du tunnel !

La sortie du service est toujours un grand moment de joie et d’appréhension ! Avant de vous « lâcher dans la nature », l’équipe aura à cœur de vous apprendre les bons gestes pour poursuivre, si besoin, certains soins à domicile. La surveillance médicale de la bonne croissance de votre enfant peut également être du ressort du service, notamment en cas de grande prématurité ; vous êtes donc appelés à vous revoir !

Depuis la mise en place du premier service de néonatalogie en 1967, à la maternité de Port Royal à Paris, les progrès de la médecine néonatale et de la prise en charge des pathologies des tout-petits a permis de sauver des millions de vies. Votre bébé est concerné ? Malgré l’épreuve que constitue toujours ce type de situation, il est entre les meilleures mains qui soient pour venir à bout de ses difficultés en douceur : patience et confiance seront vos meilleures alliées !

Plus d'articles sur : #sante

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur etreenceinte.com, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus