L’épilepsie au quotidien

Publié le 26-09-2013 à 08:51 | Mis à jour le 25-10-2017 à 17:10 | Auteur : Isabelle DAMIRON
Image d'illustration
Publicité

Une maladie qui exige une vie saine.

L'épilepsie est une maladie qui touche près de 500 000 personnes en France et qui continue à faire peur. Pourtant, une fois les crises stabilisées, l'épilepsie n'empêche pas l'enfant de mener une vie normale, à condition de savoir s'y adapter.

Une tempête dans le cerveau

L'épilepsie est due à un dysfonctionnement du système nerveux qui fait que les neurones libèrent des impulsions électrochimiques de manière intempestive. Lors d'une crise le cerveau est alors soumis à un véritable orage de décharges électriques.

Le traitement au quotidien

L'épilepsie est aujourd'hui bien traitée et contenue par des antileptiques adaptés à chaque type de crise ou d'épilepsie. Une fois les crises stabilisées, votre enfant peut généralement mener une vie normale. Pour cela il doit :

  • respecter la prise des médicaments aux horaires indiqués ;
  • respecter des horaires de sommeil et dormir un minimum de 7 h par nuit ;
  • mener une vie aux rythmes réguliers ;
  • éviter l'exposition à des sons trop forts ou à des images trop rapides qui peuvent l'affecter (certains dessins animés, jeux vidéos, musique électronique...).

La maladie à l'école

L'épilepsie n'empêche absolument pas l'enfant de suivre une scolarité normale et ne diminue en rien ses capacités d'apprentissage.

Il est important d'en informer l'école et de construire autour de votre enfant un groupe de travail avec votre pédiatre et l'enseignant. Celui-ci doit en effet apprendre les gestes à faire lors d'une crise. Il doit également être capable d'expliquer l'épilepsie aux compagnons de votre enfant et d'en parler librement avec eux après une crise pour dédramatiser la chose.

Ce travail est fondamental pour éviter que l'enfant ne se retrouve isolé ou discriminé par ses compagnons.

Le sport

Votre enfant peut pratiquer certaines activités sportives s'il en éprouve l'envie. Consultez le pédiatre avant de l'inscrire dans un club. Il pourra vous donner des conseils et guider votre petit dans ses choix en lui expliquant quelles activités sont recommandées et lesquelles sont déconseillées.

Vous devrez aussi informer les adultes qui encadreront votre enfant.

En savoir plus :

Le site de l'association Epilespsie-France

Plus d'articles sur : #sante

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur etreenceinte.com, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus