L'annonce qui proposait d'adopter un bébé était bidon

La proposition d'adopter un bébé, publiée jeudi 3 septembre sur le site kicherchekoi.com, était une arnaque.
Image d'illustration

Derrière cette annonce qui proposait un bébé à l'adoption: une mère de famille à Beaucaire fictive et des interlocuteurs togolais.

Une annonce bourrée de fautes d'orthographe

Les policiers du commissariat de Beaucaire-Tarascon se sont immédiatement alertés à la lecture d'une l'annonce, truffée de fautes d'orthographe, qui proposait d'adopter un bébé.
Elle figurait depuis jeudi dernier sur le site kicherchekoi.com.
Le texte expliquait qu'une mère de famille, résidant à Beaucaire, souhaitait faire adopter son bébé, car elle ne disposait d'aucun soutien, ni de moyen pour subvenir aux besoins de sa petite fille, née en août.

La photo du bébé qui accompagnait l'annonce correspondait aux clichés représentant des poupées de la marque Reborn, des modèles uniques vendues à un prix élevé sur internet.

Une arnaque classique

Sous le contrôle du parquet de Nîmes, les policiers ont ouvert une enquête et ont répondu au message. Ils se sont fait passer pour un potentiel adoptant.
En réponse, des copies de papiers d'identité ou d'extraits de naissance ont été réclamés par un interlocuteur localisé au Togo.

La police a très vite compris qu'il s'agissait d'une arnaque. Comme souvent dans ce type d'affaire, les papiers d'identité demandés servent à réaliser d'autres escroqueries et des sommes élevées sont demandées aux acheteurs, trop naïfs.
L'annonce a bien entendu été retirée du site.

Publié le 11-09-2015 à 11:52 | Mis à jour le 18-05-2018 à 20:59 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #enviedebebe

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Contraception : 222 millions de femmes n’y ont pas accès

Le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) a publié la semaine dernière un rapport...
Lire la suite

Tentative de grossesse forcée : agression sexuelle ?

Tentative de grossesse forcée : agression sexuelle ?

"Drôle" d'histoire (si l'on peut dire) au Canada : une décision de justice a rendu un verdict...
Lire la suite