L'allaitement de mon bébé avec une fente palatine

Suzy voulait allaiter Gaël, mais n'y est parvenu qu'à grand-peine, pour diverses raisons... Une expérience un peu traumatisante qui l'a poursuivie au moment de la naissance d'Erwann, son deuxième bébé.
L’allaitement de mon bébé avec une fente palatine
L’allaitement de mon bébé avec une fente palatine

"Je vais vous parler de l'allaitement de mon premier garçon, né le 14 décembre 2010.
Avec mon compagnon, on était parti sur l'allaitement maternel pour une raison économique, il faut bien le dire !

Gaël est né avec une fente palatine non diagnostiqué à l'échographie. La tétée s'est avérée très difficile. Il n'arrivait pas à attraper le bout du sein correctement, et réussissait dans une seule position : le ballon de rugby !

La tétée était douloureuse de mon côté, mais j'ai tenu jusqu'à Noël. Les crevasses ont pris le dessus, et j'ai arrêté de lui donner le sein, pour partir sur la "traite", comme on disait !

On a continué comme ça jusqu'en février, où on a commencé à le sevrer, pour qu'il soit prêt pour la nounou. Je ne voulais pas continuer à tirer mon lait tout en travaillant. Il aura donc été allaité pendant 2 mois 1/2.

On pensait en avoir fini, mais cette histoire s'est poursuivie avec un abcès au sein pour moi, et une opération le 1er avril 2011... Tout est finalement rentré dans l'ordre.

Pour le 2e, je voulais aussi allaiter.

On a essayé à la maternité : cette fois, pas de mauvaise surprise, ce petit Erwann n'avait pas de fente palatine, donc plusieurs position possibles pour téter !

Au bout d'un jour, j'ai commencé à avoir des douleurs au téton droit (le sein qui avait subi l'opération en avril 2011), alors, une grande peur m'a envahie, et j'ai décidé d'abandonner l'allaitement par peur de revivre tout ça...

Il a maintenant 3 mois 1/2, n'a pris que du lait artificiel, et j'ai perdu cette appréhension que j'avais juste avant de lui donner le sein.

Tout le monde est content, et se sent bien !"

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Les françaises allaitent encore trop peu de temps

Si de plus en plus de françaises allaitent, la durée de l'allaitement reste encore inférieure aux...
Lire la suite

Grossesse : de l’importance de la vitamine E…

Grossesse : de l'importance de la vitamine E...

Si toutes les vitamines sont importantes à tous les âges de la vie, en début de grossesse, la vitamine E...
Lire la suite