Jumeaux, frères et sœurs, meilleurs amis : faut-il les séparer à l'école?

« Toujours ensemble », « inséparables », « jamais l'un sans l'autre »... voila le genre de remarques que l'on entend à propos de jumeaux, de frères et sœurs ou de meilleurs amis ! Ces relations fusionnelles sont-elles préjudiciables ? Faut-il y mettre fin ?
Jumeaux, frères et sœurs, meilleurs amis : faut-il les séparer à l'école?
Jumeaux, frères et sœurs, meilleurs amis : faut-il les séparer à l'école?
Publicité

« Toujours ensemble », « inséparables », « jamais l'un sans l'autre »... voila le genre de remarques que l'on entend à propos de jumeaux, de frères et sœurs ou de meilleurs amis ! Ces relations fusionnelles sont-elles préjudiciables ? Faut-il y mettre fin ?

Faut-il séparer les jumeaux ? L'éternel débat !

On voit bien que la relation qui s'établit dans une famille avec des jumeaux est très particulière. Tant au niveau des relations parents-enfants, que de la relation entre les jumeaux ! Toujours ensemble, ceux-ci peuvent développer un univers bien à eux, avec un langage et des échanges spécifiques, appelée cryptophasie. Sans aller jusqu'à séparer les jumeaux de manière brutale, il est plus important de les encourager à développer leur individualité. Souvent perçus comme une paire, moins par les parents que par l'entourage, les jumeaux doivent pouvoir sortir de leur « fusion toxique » dixit Marcel Rufo. Plus « confortable », la relation fusionnelle les empêche d'aller vers les autres, de se forger leur propre personnalité, ce qui peut être préjudiciable l'adolescence venue !
Pour les frères et sœurs, très proches, l'attitude à adopter est finalement la même... Considérer chacun des enfants comme une entité à part entière et pas comme une moitié, valoriser leur singularité, exacerber leurs envies personnelles... sont autant de facteurs de réussite pour que chacun des deux enfants s'épanouisse !

Faut-il séparer les meilleurs copains à l'école ?

Complicité de tous les instants, mêmes activités extrascolaires, une relation trop fusionnelle entre copains est-elle « dangereuse » ? Des chercheurs en psychologie du développement ont mis en évidence qu'une amitié, même exclusive, de deux enfants à l'école n'est absolument pas préjudiciable. Bien au contraire ! Loin de constituer un handicap à la socialisation, cette amitié forte offre  l'avantage de procurer un sentiment de sécurité, permettant aux deux protagonistes une meilleure insertion dans la classe ou auprès d'un groupe. Plus d'articles sur : #ecole

Publié le 31-08-2011 à 00:00
Mis à jour le 24-10-2012 à 14:14

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur etreenceinte.com, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus