IVG : le délai légal au cœur des débats au Sénat

Après avoir voté la semaine dernière l'allongement du délai légal pour pratiquer une IVG à 14 semaines, le Sénat a finalement fait machine arrière. Pourtant, une modification légale serait une solution possible au problème d'accès à l'IVG, souvent compliqué en France.
Le délai légal pour l'IVG en question
Le délai légal pour l'IVG en question

Vendredi, à l'issue du vote d'une proposition de la sénatrice Laurence Rossignol allongeant le délai égal d'accès à l'IVG de 12 à 14 semaines,  le Planning Familial avait salué dans un communiqué : « [une] avancée législative qui permettra un meilleur accès à l'IVG en France pour toutes les femmes qui aujourd'hui doivent se rendre à l'étranger parce qu'elles n'ont pas pu avorter en France dans les délais légaux actuels ! ». Mais les sénateurs en ont finalement décidé autrement, et la proposition a finalement été revotée, et rejetée ! Elle ne sera donc pas présentée aux députés pour validation.

Des difficultés d'accès réelles en France

Le délai légal en France pour avoir recours à une IVG est de 12 semaines pour une procédure chirurgicale (depuis 2000) et de 5 semaines pour une IVG médicamenteuse. Mais la raréfaction des services d'orthogénie, le regroupement des hôpitaux ou encore la pénurie de médecin entraîne une surcharge qui contraint de nombreuses femmes, estimées entre 3000 et 5000 chaque année, à se rendre à l'étranger pour avorter, faute de disponibilité dans le temps imparti. En Espagne, le délai est de 14 semaines, et jusqu'à 24 semaines aux ays-Bas, mais ce « tourisme médical » a un coût...

Le cafouillage sénatorial aura en tout cas eu le mérite de remettre sous le feu de l'actualité un vrai problème de santé publique qui peut potentiellement concerner toutes les femmes. , Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat à l'Egalité entre les femmes et les hommes, a annoncé qu'une expertise serait actuellement en cours par la délégation aux droits des femmes de l'Assemblée nationale pour dresser un état es lieux de l'accès à l'IVG en France. Une première marche ?

Vous aimerez aussi

L'avortement est plus fréquent chez les 18-25 ans

IVG : des chiffres stables, mais un recours répété

40 ans après la dépénalisation de l'Interruption Volontaire de Grossesse (IVG), le nombre d'interventions...
Lire la suite

La pilule du lendemain, comment ça marche?

La pilule du lendemain, comment ça marche?

La pilule du lendemain est une contraception d'urgence à utiliser après un rapport sexuel non protégé...
Lire la suite

Futur papa : faire face à l'IVG

Futur papa : faire face à l'IVG

Malgré le taux satisfaisant du recours à la contraception en France, de nombreuses interruptions...
Lire la suite

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur etreenceinte.com, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus