IVG : Je suis mineure, que faire ?

Publié le 11-10-2012 à 13:54 | Mis à jour le 30-11-2017 à 17:36 |
Quand on est ado et que l'on fait face à une grossesse, il apparait souvent impossible d'en parler à sa famille. On a le sentiment d'être seule, de ne pas être soutenue. Or, la loi  française épaule la jeune fille mineure et lui donne le choix de l'avortement si telle est sa décision.
IVG : Je suis mineure, que faire ?
IVG : Je suis mineure, que faire ?
Publicité

Pas d'accord parental et un anonymat garanti

La loi permet aux mineurs d'avoir recours à l'avortement en garantissant leur anonymat. Les mineures peuvent y avoir recours sans autorisation parentale.

Le site du gouvernement, ivg.gouv.fr précise que lorsqu'une mineure ne souhaite pas en parler à ses parents , "Dans ces situations, vous vous ferez accompagner dans votre démarche par une personne majeure de votre choix. Pour ces situations, l'IVG est prise en charge à 100% sans avance de frais".

IVG : les étapes

  •  1ère consultation médicale;
  •  Consultation sociale préalable, où l'adolescente obtient une attestation de consultation;
  •  Choix par l'ado d'une personne majeure qui sera là pour la suivre dans ses démarches (personne du Planning familial, de son entourage, de sa famille, etc....). Il faut noter que cette personne n'encourt aucune poursuite : elle n'est qu'un soutien, elle n'influence pas la mineure et est exempte de toute responsabilité;
  •  2nde consultation médicale pendant laquelle le médecin repose la question de l'autorisation parentale et pendant laquelle la mineure présente une demande écrite d'IVG. Elle peut y joindre l'accord parental s'il a été demandé et obtenu. Si la mineure n'a pas pu l'obtenir ou a préféré garder le secret sur sa grossesse, son consentement seul suffira pour pratiquer l'IVG.

Financement de l'IVG

L'État prend en charge en totalité les frais médicaux liés à l'avortement, dans un souci de soutien et de confidentialité.

Si l'IVG se déroule sans le consentement des parents, aucune avance de frais ne peut être exigée. Par ailleurs, pour les jeunes filles rattachées à la Sécurité sociale de leurs parents, aucune mention de l'acte d'IVG n'apparaîtra sur les relevés.

Vous aimerez aussi

Grossesse et infection urinaire

Grossesse et infection urinaire

Les infections urinaires touchent 1 femme enceinte sur 10. On fait le point.
Lire la suite

Laetitia Milot (Plus Belle La Vie) est enceinte : elle gagne son combat contre l

Laetitia Milot (Plus Belle La Vie) est enceinte : elle gagne son combat contre l'endométriose

L'actrice française a annoncé sur son compte Instagram la bonne nouvelle : après 10 ans de combat contre...
Lire la suite

L'accouchement comment ça se passe ?

L'accouchement en vidéo : c'est simple comme un ballon de baudruche et une balle de ping pong

Comment expliquer ce qui se passe dans le corps d'une femme enceinte au moment de l'accouchement sans faire...
Lire la suite

1 commentaire

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

  • Jenny_Umma
    Jenny_Umma - Il y a 5 ans

    Pour moi il étais trop tard ! Mais bon même si le délais étais pas encore passer je n'aurais pas avorté ! J'ai toujours été contre l'avortement . Mais après c'est chacun son avis hein ..

En poursuivant votre navigation sur etreenceinte.com, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus