IVG en Irlande : une clinique spécialisée ouvre ses portes

Jeudi 18 octobre, à Belfast, l’ouverture de la première clinique spécialisée dans les interruptions de grossesse a engendré de nombreuses réactions : en Irlande du Nord, la religion, très présente influence beaucoup la politique familiale…
Image d'illustration

Législation très stricte sur l’avortement

Alors qu’il n’existe qu’un unique centre de planning familial à Belfast et pour toute la région, la loi n’autorise l’avortement qu’avant la 9ème semaine de grossesse, et seulement la vie de la mère est en danger. Et même si la grossesse est issue d’un viol, d’un inceste, ou si le fœtus est anormal, l’IVG n’est pas autorisé.... Depuis 2006, seuls 262 avortements ont été effectués, mais beaucoup d’Irlandaises se rendent dans d’autres régions du Royaume-Uni, où l’acte est légal jusqu’à la 24ème semaine.    

Relance du débat sur la législation ?

Créée par l’ONG Marie Stopes, cette clinique se veut respectueuse de la loi. Pourtant, son ouverture inquiète les associations pro-life et les responsables politiques, protestants et catholiques réunis, ont d’ores et déjà affirmé qu’ils ne modifieraient pas les dispositions légales. Les réactions de la population pourraient, toutefois, ébranler cet équilibre fragile...

Publié le 23-10-2012 à 16:24 | Mis à jour le 18-05-2018 à 20:59 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #enviedebebe

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Chine : bientôt la fin de l’enfant unique ?

Mise en place en 1979 pour réguler une population à la démographie galopante, la politique de l’enfant...
Lire la suite

Contraception : 222 millions de femmes n’y ont pas accès

Le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) a publié la semaine dernière un rapport...
Lire la suite

Contraception définitive : les femmes manquent d’information

Plus envie de bébé ? Des moyens de contraception définitifs existent, et ils ne sont pas forcément...
Lire la suite