Isère : un bébé de 10 mois sous cannabis !

Scandale à Vienne (Isère) : un bébé de 10 mois a été hospitalisé aux urgences dans un état préoccupant. Les médecins se sont vite aperçus que la fillette était "sous influence"…
Image d'illustration

Anormalement éteinte et endormie, la petite fille de 10 mois a fini par inquiéter ses parents qui l’ont conduite aux urgences de l’hôpital de Vienne (Isère). Sur place, après les premiers examens de routine, la petite Lola sort de sa torpeur et l’équipe la laisse alors regagner son domicile avec ses parents.

Ce n’est que plus tard dans la soirée que les soignants réceptionnent les résultats de ses analyses sanguines et s’aperçoivent que le bébé était sous l’influence du cannabis ! Une intoxication qui conduit les médecins a effectuer un signalement au Parquet de Vienne. Les gendarmes se déplacent alors au domicile des parents.

Là, ils trouvent le père en pleine confection d’un joint ! Âgé de 22 ans, ce dernier a rapidement avoué qu’au moment de conduire sa fillette à l’hôpital, il savait déjà à quoi était du son état de léthargie. En se déplaçant à 4 pattes, l’enfant aurait trouvé un petit morceau de résine de cannabis par terre et l’aurait ingéré…

Lola est reconduite à l’hôpital pour des examens plus approfondis ; fort heureusement, la fillette n’a rien et a pu en ressortir mardi. Mais les parents, eux, seront soumis à une enquête sociale pour mesurer leur degré de difficulté à élever un enfant. Le père quant à lui s’est vu proposer "une alternative aux poursuites pour usage de cannabis", selon le Parquet.

Source : francebleu.fr

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Carrière : femme active et maman, encore un effort !

Carrière : femme active et maman, encore un effort !

Mener de front vie professionnelle et vie de famille, un challenge pas toujours facile à réaliser ! A...
Lire la suite

Fête des pères : les origines

Juin est le mois des papas. Qu'il soit autoritaire, papa gâteaux ou papa poule, il mérite d'être remercié...
Lire la suite