Insolite : quand des enfants reçoivent des contraventions…

De plus en plus de parents immatriculent leur véhicule au nom de leur enfant mineur, afin d’échapper aux retraits de points !
Image d'illustration

La généralisation des radars automatiques sur les routes a encouragé les conducteurs à déployer des trésors d’ingéniosité pour contourner la loi : communautés d’automobilistes partageant leurs infos, détecteurs de radars… Et aussi une tactique pour le moins discutable qui fait fureur ces dernières années : immatriculer leur voiture au nom de leur enfant mineur !

Ainsi, les infractions sont imputées à l’enfant et non au parent. Et comme celui-ci n’est pas titulaire du permis de conduire, et que, selon la loi, les mineurs ne peuvent être soumis au paiement d’une amende, le chauffard passe au travers des mailles du filet… Astucieux, mais moralement répréhensible !

D’autant plus que cette vogue peut aboutir à des situations ubuesque : en mai dernier, un bambin de 4 ans, originaire de la région de Grasse (Alpes Maritimes), s’est retrouvé condamné par le tribunal d'Antibes à 23 000 € d'amende pour plus de 70 infractions au code de la route, dont des excès de vitesse qu’il aurait commis au volant de "son" véhicule ! Grâce au tour de passe-passe opéré par les parents, aucun d’entre eux n’a pu formellement être identifié comme le conducteur de la voiture au moment des infractions ; les charges ont donc été abandonnées… Et les parents peu scrupuleux ont conservés leurs points et leur argent !

Étonnant ? Pourtant la loi permet bien à un mineur d’immatriculer un véhicule. Peu importe son âge, puisque la demande doit impérativement être signée d’une personne possédant l’autorité parentale ! La procédure est donc légale… Qu’en pensez-vous ?

Source : lanouvellerepublique.fr

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Les femmes plus obèses que les hommes

Le nombre de personnes obèses a continué d’augmenter en France ces trois dernières années, et les femmes...
Lire la suite

La circoncision fait polémique en Suède

Alors que l’intervention est autorisée dans le pays depuis 2001, le défenseur local des enfants s’élève...
Lire la suite