Infertilité et surpoids : y a-t-il un lien ?

Les impacts d'un surpoids sur la fertilité sont peu connus, mais peuvent pourtant être nombreux : troubles de l'ovulation, complications de la grossesse... Tour d'horizon de ces différentes conséquences.
Infertilité et surpoids : y a-t-il un lien ?
Infertilité et surpoids : y a-t-il un lien ?

Le lien entre surpoids et infertilité

Bien sûr, surpoids ne veut pas forcément dire infertilité. Cependant, le surpoids en augmente le risque, car il peut entraîner des troubles de l'ovulation. Un IMC (poids/taille²) supérieur à 27 multiplie par trois le risque de stérilité.

Pourquoi le surpoids augmente-t-il le risque d'infertilité ?

Le surpoids peut modifier la sécrétion des hormones, ce qui trouble le cycle et l'ovulation.

Quelles sont les conséquences du surpoids ?

Le surpoids augmente le risque de troubles de l'ovulation, mais aussi le nombre de fausses couches. Il peut également entraîner du diabète ou des phlébites préoccupantes en cas de grossesse. Il y a également un risque plus important d'attendre des jumeaux et de faire naître ses enfants par césarienne. Le nouveau-né peut dans certains cas également souffrir de malformations.

Existe-t-il des traitements ?

Si les troubles de l'ovulation sont liés au surpoids, il existe des traitements hormonaux qui permettent de faire en sorte que l'ovulation se passe normalement. On peut également stimuler les ovaires pour qu'ils produisent un ovocyte.

Pour autant, le meilleur traitement reste un régime, puisqu'une perte de poids, ne serait-ce que de 5 %, permet un meilleur déroulement du cycle.

Publié le 16-08-2013 à 10:07 | Mis à jour le 18-05-2018 à 20:59 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #enviedebebe

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Comment on fait les bébés ?

Comment on fait les bébés ?

Faire un bébé : une évidence ? Et pourtant, connaissez-vous vraiment ce qu'il se passe dans votre...
Lire la suite

IVG : une question d’âge

Les femmes âgées de 20 à 29 ans sont celles qui ont le plus recours à l’IVG le plus de par le monde, selon...
Lire la suite