Hyperactivité : la piste du mercure

Image d'illustration

Une forte exposition prénatale au mercure serait responsable de nombreux cas d’hyperactivité : c’est la conclusion d’une étude menée par des chercheurs canadiens.

Les scientifiques ont procédé à des prélèvements de sang ombilical sur les fœtus de femmes enceintes originaires de la région du Nunavik, à l’extrême nord du pays. Cette population est une des plus grosse consommatrice de poisson et de chair de mammifères marins au monde ; or, le mercure, ce métal lourd et toxique, est stocké en masse dans l’organisme de ces animaux…

Résultat ? Les enfants qui présentaient in utero les plus fortes concentrations de mercure dans le sang auraient trois fois plus de risques que les autres de développer un Trouble Déficitaire de l’Attention avec ou sans Hyperactivité (TDAH) !

Ce résultat vient renforcer les recommandations de l’Organisation Modiale de la Santé et, en France, de l’ANSES (Agence nationale de Sécurité sanitaire de l’Alimentation de l’Environnement et du Travail) qui préconise aux femmes enceintes et au enfants de moins de 30 mois d’éviter la consommation de certains poissons et produits de la mer particulièrement riches en métaux lourds : l’espadon, le marlin, et dans une moindre mesure le saumon.

Publié le 28-09-2012 à 12:16 | Mis à jour le 18-05-2018 à 20:59 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #alimentation

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Banc d'essai : quelles céréales au petit-déjeuner ?

Banc d'essai : quelles céréales au petit-déjeuner ?

Comment faire le bon choix ? Chaque type de céréales présente ses avantages et inconvénients. Les...
Lire la suite

Repas difficile

Repas difficiles : goûter à tout, les astuces !

Votre enfant rechigne devant la nouveauté dans son assiette ? Il a sans doute besoin de temps pour...
Lire la suite