Hygiène bébé : des parents plus exigeants

Les marchés des produits d’hygiène pour bébé et des couches accusent une baisse de chiffre d’affaires sensible en 2017. En cause : la méfiance et les attentes grandissantes des consommateurs…
Hygiène bébé : des parents plus exigeants
Hygiène bébé : des parents plus exigeants

La baisse du nombre de naissances annuelles en France en 2016 n’explique pas tout : les grandes marques de produits d’hygiène et de couches pour bébé marquent le pas en termes de ventes : respectivement – 5,1 % et – 2,4 % à fin août 2017 (source : IRi). En grandes surfaces comme en pharmacie, la tendance est à la baisse…

Les scandales récurrents autour de substances nocives présentes dans les produits de tous les jours, comme les allergènes ou encore les perturbateurs endocriniens, ont un fort impact sur le comportement des consommateurs. C’est d’autant plus le cas concernant un secteur aussi sensible que la puériculture au sens large ! L’information est lisible pour les parents qui ont appris avec le temps à connaître les composants à éviter.

Phénoxyéthanol, parabènes, sulfates, conservateurs, colorants, dérivés pétrochimiques, parfums de synthèse, alcool, savon… La liste des produits indésirables ne cesse de s’allonger. Conséquence : le succès écrasant de préparations comme le liniment oléo-calcaire, devenu en quelques années le produit le plus vendu en pharmacie sur le segment de l’hygiène bébé (37,7 % de parts de marché).

Globalement, les produits avec une liste d’ingrédients courte, estampillés « sans » (parfum, parabène, phénoxyéthanol…), avec la mise en avant de l’emploi d’ingrédients naturels dans la formule comme le miel ou encore les huiles végétales (calendula, olive…) ont les faveurs des consommateurs. Les grandes marques s’adaptent en sortant des gammes qui répondent à ces attentes de clarté et de naturel.

Les couches et les produits spécifiques pour le change sont aussi concernés. Les lingettes jetables furent les premières à subir la méfiance des parents. Parallèlement, la révélation à grande échelle de l’absence de réglementation en matière de composition des couches par le magazine 60 Millions de consommateurs en janvier 2017 a poussé une part grandissante de consommateurs à se tourner vers les alternatives écologiques. L’argument du naturel semble à présent faire jeu égal avec la recherche d’efficacité contre les fuites !

Vous aimerez aussi

Sommeil : bébé aime la routine !

Le rituel du coucher, passé de mode ? Des chercheurs québécois répondent "Non" !
Lire la suite

Peurs, stress et angoisses : la fatigue de l’enfant, quand s’inquiéter ?

Peurs, stress et angoisses : la fatigue de l'enfant, quand s'inquiéter ?

Il peut arriver que votre enfant montre quelques signes de fatigue : un rythme scolaire soutenu, des...
Lire la suite

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur etreenceinte.com, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus