Grossesse pathologique : le diabète

Grossesse et diabète ne sont pas incompatibles, vous devez simplement établir un suivi très strict tout au long de votre grossesse.
Grossesse pathologique : le diabète
Grossesse pathologique : le diabète
Publicité
Grossesse et diabète ne sont pas incompatibles, vous devez simplement établir un suivi très strict tout au long de votre grossesse.

Ce qu'il se passe

Si vous êtes diabétique, vous maîtrisez déjà votre traitement, votre régime alimentaire, votre taux de glycémie... Et si vous désirez devenir maman, toutes ces données vont changer ! En effet, le placenta secrète dès la cinquième semaine de grossesse une hormone appelée lactogène placentaire (HLP) qui augmente tout au long de ces 9 mois l'insulino-résistance de l'organisme.

Cette hormone va entraîner troubles et déséquilibre glycémique si vous ne modifiez pas votre traitement, ce qui peut provoquer des risques pour votre bébé :
- Au premier trimestre : risque de malformations neurologiques, cardiaques ou osseuses.
- Au second trimestre : votre enfant peut devenir trop gros (macrosomie) et votre liquide amniotique trop abondant (hydramnios), ce qui peut provoquer un accouchement difficile, voire dangereux.
- Au troisième trimestre : le déséquilibre glycémique peut entraîner des problèmes pulmonaires et provoquer une hypoglycémie à la naissance.

Prévenir les complications

Il faut, dès votre désir de grossesse, planifier votre suivi avec votre médecin. Votre glycémie doit être stable depuis au moins trois mois au moment de la conception. Il vous faudra ainsi équilibrer vos apports en fonction de votre taux de sucre, et surveiller très régulièrement votre poids et votre vision.

Votre traitement

De l'insuline, bien entendu. Si vous êtes diabétique de type 2, traitée par anti-diabétiques oraux, vous devrez passer aux injections d'insuline ; les anti-diabétiques sont en effet incompatibles avec la grossesse. Le mieux est encore de stopper le traitement avant même la conception, ou bien dès l'annonce de votre grossesse.
Si vous êtes insulino-dépendante, il vous faudra adapter et augmenter votre traitement tout au long de la grossesse. Votre médecin peut alors vous aider et vous diriger vers une structure spécialisée qui vous apprendra à maîtriser ces nouvelles habitudes.

Votre accouchement

Votre glycémie et celle de votre bébé sera très surveillée pendant votre accouchement. Et tout de suite après l'accouchement, une fois le placenta expulsé, la HLP disparaît de votre organisme, faisant revenir votre diabète « à la normale », avec des valeurs identiques à celles d'avant la grossesse. Mais votre diabète risque encore de rester instable lors des premières semaines.
- Si vous étiez sous anti-diabétiques oraux, vous pouvez les reprendre tout de suite après la naissance, sauf si vous allaitez;
-
Si vous étiez déjà insulino-dépendante, baissez progressivement vos doses. Allaiter sous insuline est sans risque. Plus d'articles sur : #sante

Isabelle DAMIRON
Publié le 24-10-2013 à 00:00
Mis à jour le 25-10-2017 à 17:10
Auteur : Isabelle DAMIRON
2747 articles

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur etreenceinte.com, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus