Grossesse : les antidépresseurs encore au banc des accusés

On connaissait les effets potentiellement délétères des antidépresseurs sur le fœtus : une étude canadienne vient enfoncer le clou.
Grossesse : les antidépresseurs encore au banc des accusés
Grossesse : les antidépresseurs encore au banc des accusés

Bien qu'ils soient nombreux à être considérés comme compatibles avec la grossesse, les antidépresseurs, et plus particulièrement ceux de dernière génération, ne seraient pas sans effets sur le bébé à naître. Les scientifiques canadiens de l'université de Vancouver se sont livré à un test sur 3 groupes de jeunes mamans et leurs bébés : le premier groupe était constitué de femmes en dépression traitées avec des antidépresseurs, le second de jeunes femmes dépressives sans traitement et le troisième de femmes non dépressives. Ils ont ensuite observé le développement de leurs bébés, particulièrement au niveau de l'acquisition des prémices du langage, entre 6 et 10 mois.

A cet âge, bébé acquiert le sens du son : même s'il ne parle pas encore, il sait percevoir l'harmonie qui se dégage d'une phrase. Cette acquisition s'observe notamment par les variations des battements cardiaques ou encore par les mouvements oculaires, qu'ont observés les chercheurs.

Leurs conclusions ?

Les enfants ayant été exposés aux antidépresseurs in utero développent cette faculté de façon décalée par rapport aux autres, ce qui pourrait entraîner, quelques mois plus tard, un retard dans l'acquisition du langage. Une raison de plus de faire le point attentivement avec votre médecin si vous êtes enceinte et traitée pour une dépression !

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Venir à bout du Baby blues : une volonté, un choix

Le baby blues est cette période de déprime qui survient le plus souvent après l’accouchement. Les...
Lire la suite

Pour vivre heureux, soyez parents…tard !

Pour vivre heureux, soyez parents...tard !

Devenir parents sur le tard augmenterait et rallongerait la sensation de bonheur qui suit une naissance,...
Lire la suite