Grossesse : le pictogramme alertant les femmes enceintes est trop utilisé sur les boîtes de médicaments

L'Académie nationale de pharmacie considère que le pictogramme alertant les femmes enceintes, sur les boîtes de médicaments est trop utilisé, et devient donc contre-productif. Explications.
Trop de messages d'alerte sur les médicaments ?
Trop de messages d'alerte sur les médicaments ?

Vous avez dû le voir sur un grand nombre de boîtes de médicaments. Un dessin représentant une silhouette de femme enceinte, et un texte mettant en garde. Ce message d'avertissement existe, en France depuis 2017. Ces messages sont apparus à la suite du scandale de la Dépakine, un antiépileptique qui a été, pendant des années, prescrit à des femmes enceintes, alors qu'il y avait un vrai danger pour le fœtus. 

Trop de messages d'alerte

Or, le 30 septembre 2019, l'Académie nationale de pharmacie, dans un communiqué, considère que ce pictogramme et ce message d'alerte seraient trop utilisés

« A ce jour, 60 à 70 % des spécialités sont dotées de l'un de ces pictogrammes, alors que 10 % des spécialités disponibles sur le marché français seulement devraient être concernées par une telle mesure en raison d'un risque embryonnaire ou fœtal avéré chez l'humain ». L'Académie poursuit :  « Étant donné l'absence de liste officielle de médicaments relevant de cette disposition, les fabricants sont incités à élargir le champ d'application de ces pictogrammes dans un souci médico-légal ». 

Autrement dit, pour se protéger et éviter les poursuites, les fabricants de médicaments ont tendance à mettre ce pictogramme sur un trop grand nombre de médicaments, même lorsque ceux-ci pourraient n'avoir aucune incidence, ni pour le fœtus, ni pour la future maman. 

1 seul message au lieu de 2

Aujourd'hui, deux messages différents peuvent apparaître sur les boites de médicaments, le premier alertant sur un « danger », le second interdisant le médicament en cas de grossesse. 

L'Académie nationale de pharmacie recommande dans son communiqué de ne maintenir que le message d'alerte, considérant que « l'usage de ces médicaments pendant la grossesse devant faire l'objet d'un dialogue singulier entre le médecin et la patiente ». 

Vous aimerez aussi

Santé : Distribution de barbituriques à la maternelle !

Santé : Distribution de barbituriques à la maternelle !

Des enfants d'une école maternelle de Montreuil ont été hospitalisés après avoir ingurgité accidentellement...
Lire la suite

Les réponses du gynécologue - semaine du 11/04/2010

Les réponses du gynécologue - semaine du 11/04/2010

Les réponses du gynécologue - semaine du 11/04/2010
Lire la suite

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur etreenceinte.com, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus