Grossesse et médicaments

La grossesse est un moment particulier dans la vie d'une femme. Ponctué de joies, mais aussi de maux, il est parfois nécessaire de se traiter. Mais attention, toute prise de médicament pendant les 9 mois n'est pas anodine. On fait le point sur ce qu'il faut faire et ne pas faire.
Grossesse et médicaments
Grossesse et médicaments

La règle : pas d'automédication

Un mal de dos, une migraine, un bobo : vous seriez tentée de prendre un médicament vendu sans prescription et consommé très couramment. Plus de 20 % des femmes enceintes interrogées auraient eu recours à l'automédication. Pourtant, avant de prendre quoi que ce soit, demander l'avis de votre gynécologue ou du pharmacien est indispensable. Eux seul pourront savoir s'il y a des risques pour le bébé ou pas.

Cela vaut même pour des médicaments que vous avez l'habitude de prendre et qui semblent inoffensifs : certains peuvent être mauvais pour votre bébé. Par exemple, l'aspirine fait partie des substances à bannir durant votre grossesse.

Le premier trimestre, une période sensible

Dès que vous savez que vous êtes enceinte, il est important d'éviter la prise de médicaments. C'est durant ce premier trimestre que votre futur bébé se forme : c'est un moment crucial !

Les premiers mois, votre état ne se voyant pas, n'oubliez pas de signaler que vous êtes enceinte lorsque vous consultez un médecin.

Si vous suivez un traitement

Si vous prenez un traitement de fond (pour gérer votre diabète, par exemple), dès que vous savez que vous êtes enceinte, consultez votre médecin. Vous ne pouvez pas l'arrêter sans un avis médical.

Votre médecin sera à même de juger si vous pouvez poursuivre votre traitement sans que cela porte atteinte au bon développement du fœtus et, le cas échéant, vous proposera un autre traitement à base d'une molécule dont l'innocuité a été éprouvée durant la grossesse.

Quid des vaccins ?

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, vous pouvez vous faire vacciner lorsque vous êtes enceinte, mais là encore, attention, pas contre n'importe quelle maladie. Les vaccins contre la grippe, l'hépatite B, la poliomyélite, la rage et le tétanos peuvent être administré s'il y a indication.

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Vidéo : des petits battants qui rugissent !

Les enfants malades de l’hôpital Dartmouth-Hitchcock, aux États-unis, ont mis la main à la pâte dans le...
Lire la suite

26 semaines, un cap important pour les grands prématurés

26 semaines, un cap important pour les grands prématurés

Selon une étude espagnole, c'est à partir de 26 semaines que les bébés prématurés auraient les meilleures...
Lire la suite

Antidépresseurs pendant la grossesse : pas forcément nocifs

Prendre des antidépresseurs pendant la grossesse n’accroît pas le risque d’enfants mort-nés, selon une...
Lire la suite