Grossesse et interdits : démêler le vrai du faux

Grossesse rime-t-il avec interdits, contraintes et frustrations ? Les discours sur les risques réels ou supposés de certaines pathologies, certains aliments ou certaines pratiques sont souvent contradictoires, et leurs fondements paraissent parfois peu clairs... Faisons le point !
Les interdits de la grossesse
Les interdits de la grossesse

Grossesse et maladies

La toxoplasmose, ennemi n°1 ?

Elle fait frémir, prend beaucoup de place, et, souvent, c'est la première fois de votre vie que vous en entendez parler : la toxoplasmose...

Cette maladie est causée par un parasite, le toxoplasme, qui se développe dans l'intestin d'animaux tels que les moutons, les bovins...Ou les chats qui vagabondent dans la nature et chassent pour se nourrir. Le toxoplasme est stocké dans l'organisme de l'animal et est libéré via les selles. L'infection au toxoplasme en cours de grossesse peut avoir des conséquences sur le fœtus : risques neurologiques, atteintes oculaires.

Si vous n'êtes pas immunisée, inutile de fuir votre chat pour autant, d'autant plus s'il s'agit d'un matou d'intérieur qui ne se hasarde que rarement dehors ! Dans tous les cas, votre chat ne peut pas vous contaminer par contact, à condition de respecter des règles d'hygiène de bon sens, comme se laver les mains après une séance câlins/léchouilles. Déléguez également le nettoyage de la litière durant quelques mois. En revanche, soyez intransigeante sur le nettoyage des légumes souillés de terre et portez des gants pour jardiner.

Enceinte et enrhumée : la galère ?

Écoulement nasal et difficultés respiratoires : le rhume vous empêche souvent de bien dormir et vous fatigue, ce qui n'est jamais idéal. Faut-il pour autant se résoudre à garder son nez bouché jusqu'à ce que "ça passe tout seul" ? Non !

Si les médicaments contre le rhume en vente libre vous sont en effet déconseillés, notamment à cause de l'éphédrine qu'ils contiennent, d'autres molécules peuvent vous venir en aide, comme les antihistaminiques ou même les corticoïdes. Seule contrainte : consulter votre médecin impérativement !

Grossesse et toxiques

L'alcool, non-négociable

Vous avez bu plus que de raison au tout début de votre grossesse, alors que vous ne vous saviez même pas enceinte : une situation relativement répandue. Il ne faut jamais minimiser les risques encourus, toutefois, avant 3 semaines de grossesse, les dangers de l'alcoolisation sur le fœtus semblent assez limités. Mais dans tous les cas, en parler à votre médecin dès le début de votre suivi de grossesse est indispensable. Quant à la suite, elle est évidente, mais un rappel n'est jamais inutile : 0 alcool pendant la grossesse, c'est non-négociable.

La cigarette : enfin le consensus

"Mieux vaut fumer quelques cigarettes que de souffrir du stress" : longtemps, cette affirmation a eu cours, même chez certains professionnels de santé. On en revient : bien que les effets du stress soient délétères, ils sont beaucoup plus faciles à contrer que les dégâts occasionnés par le tabac sur votre bébé. Arrêter de fumer n'est jamais simple : de plus ne plus de maternités mettent en place des consultations de tabacologie pour vous épauler. N'hésitez pas !

Grossesse et vie quotidienne

Sport et mobilité, on dit oui !

Se ménager, ne pas se fatiguer, éviter tout effort... A moins que votre grossesse ne soit compliquée, ces idées reçues ne sont plus valables. Une femme enceinte doit rester active, si possible jusqu'au bout de la grossesse ! Si votre état de santé vous le permet, n'arrêtez pas le sport, marchez le plus possible, et ne renoncez ni au travail, ni aux fêtes. Dansez, maintenant !

Stress : à éliminer

Cet ennemi insidieux nous traque tout au long de notre vie ! Pendant la grossesse, éviter le stress semble une évidence, mais se révèle très difficile : si l'angoisse face au grand saut dans l'inconnu que représente le fait d'être enceinte pour la première fois n'est pas forcément négatif et somme toute assez normal, d'autres facteurs de stress (problèmes financiers, professionnels, familiaux...) sont en revanche néfastes. Au-delà de vous affecter, ils peuvent, selon de nombreuses études scientifiques, avoir des répercussions sur votre bébé : davantage d'eczéma, de pathologies ORL, de troubles du sommeil sont souvent constatés sur les enfants nés de mamans très stressées. La solution : la parole ! Verbalisez vos angoisses, auprès des médecins qui vous suivent, mais aussi de professionnels comme les psychologues qui peuvent vous accompagner efficacement. N'hésitez pas si l'angoisse vous envahit et vous paralyse : ce n'est pas normal !

Si tout n'est pas réellement permis durant la grossesse, inutile d'envisager cette période de votre vie comme un temps de privations et de frustrations. Faites confiance aux professionnels qui vous suivent et, entre leurs conseils et votre bon sens, apprenez à prendre soin de vous sans culpabiliser à outrance. Faites-vous confiance et profitez-en !

Vous aimerez aussi

Le déni de grossesse : un trouble rare et mal connu

Le déni de grossesse est un phénomène rare. Plusieurs affaires judiciaires récentes le mettent à nouveau...
Lire la suite

Pourquoi programmer son bébé?

Pourquoi programmer son bébé?

Depuis la libéralisation de la contraception, les femmes ont la maîtrise de leur fécondité. Elles peuvent...
Lire la suite

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur etreenceinte.com, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus