Gros plan : l'amniocentèse

Vous devez passer une amniocentèse ? Pas de panique : détails de l'examen, douleurs ou risques, on vous dit tout.
L'amniocentèse, comme ça se passe ?
L'amniocentèse, comme ça se passe ?

Dans quel cas la pratique L'amniocentèse ?

Cet examen médical consiste à prélever du liquide amniotique afin de permettre un diagnostic prénatal.

L'amniocentèse peut être pratiquée dès que la quantité de liquide qui entoure le fœtus est suffisante. On peut l'effectuer avec un minimum de risques entre la 14e et la 20e semaine d'aménorrhée.

En fonction des résultats de la mesure de la clarté nucale (effectué lors de la première échographie) et de la détermination des marqueurs sériques au second trimestre, de l'âge de la mère , d'une anomalie décelée lors de l'échographie et de plusieurs autres critères, on peut proposer une amniocentèse à la maman.
L'amniocentèse permet de détecter si le fœtus est atteint d'une malformation chromosomique, comme la trisomie 21.

Le déroulement de l'amniocentèse

Pratiquée par une personne compétente et habituée à ce type d'examen, l'amniocentèse est aujourd'hui un acte bien maîtrisé. Dans un environnement médical (hôpital, cabinet spécialisé), on vous allonge sur une table d'examen. Grâce à l'échographie, le médecin situe le fœtus et garde un œil sur lui tout au long de l'examen. Il introduit ensuite à travers la paroi abdominale une aiguille très fine, guidée par ultra-sons et suffisamment longue. Il prélève environ 20 ml de liquide amniotique.

L'AMNIOCENTÈSE un examen peu douloureux

Bien que pour de nombreuses mamans, cet examen ne soit pas très agréable, il n'est en aucun cas douloureux ! De plus, les praticiens procèdent généralement en quelques minutes...

L'opération est plus délicate si le placenta est placé bien en avant de l'utérus ou si la maman est porteuse d'un rhésus négatif . Après l'examen, on conseille à la maman de rester allongée au calme, puis peu à peu de reprendre une activité normale.

Quels sont les risques d'une amniocentèse ?

Dans des cas très particuliers, comme chez les femmes enceintes porteuses du sida ou de l'hépatite B, une amniocentèse risque de transmettre la maladie au fœtus.

Les risques connus

- Dans un 1% des cas, il y a un risque d'avortement.
- La fuite de liquide amniotique.
- La rupture des membranes.

Le risque de perte du bébé est évalué entre 0,6 et 1% (statistiques de 2007), contre près de 25% dans des statistiques datant de 1975.

Le caryotype à la loupe !

Une fois le prélèvement effectué, on met en culture ses cellules afin de les regarder au microscope. On obtient donc une multiplication de cellules qui permettent d'individualiser les chromosomes. On recherche certaines infections fœtales, des anomalies chromosomiques et on mesure également la concentration d'alpha-fœtoprotéine qui est un marqueur d'anomalie neurologique comme le spina-bifida.

En cas de pertes de sang, de liquide ou de contractions dans les heures qui suivent l'examen, prévenez immédiatement votre médecin.

1 commentaire

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

  • nattacha29
    nattacha29 - Il y a 7 ans

    Je suis dans l'attente de mon amniocentèse faite en début de semaine dernière. L'écho était bonne (clarté nucale 1.5) mais à cause de mon âge, le triso-test a explosé (1/178).Amniocentèse dans le calme et la sérénité jusqu'à ce qu'elle soit obligée de piquer 3 fois car rien ne montait dans la seringue... elle a dû appeler un collègue à la rescousse pour que la 4ème piqûre soit effective. Ils pensent avoir dû rencontrer non pas le placenta mais un mini fibrome. Obtention d'un liquide clair. A l'écho de contrôle de ce matin, tout semblait normal.

Vous aimerez aussi

Upsee, le harnais révolutionnaire pour les enfants handicapés !

Upsee, le harnais révolutionnaire pour les enfants handicapés !

Une maman israélienne, dont le fils, handicapé, ne pouvait se tenir debout, a inventé un système...
Lire la suite

Automédication : attention danger !

Automédication : attention danger !

L'automédication, c'est pratique, mais cela peut aussi être dangereux. On appelle automédication...
Lire la suite