Grande-Bretagne : des médecins veulent obliger une patiente malade à avorter

Des médecins britanniques veulent forcer une patiente malade à avorter pour préserver sa vie. Ils comptent porter l’affaire devant la justice.
Image d'illustration



La justice britannique va devoir prochainement examiner un cas bien complexe, selon le journal The Télegraph. Des médecins présenteront à la fin de la semaine à la « Court of protection » de Londres - l’équivalent du tribunal d’instance français - une demande visant à obliger une de leurs patientes à subir un avortement. Ils sont en effet inquiets pour sa vie. La jeune femme souffre d’une maladie héréditaire, la drépanocytose.

Plusieurs accidents vasculaires

Cette pathologie modifie la forme d’une partie des globules rouges du sang, qui peuvent bloquer les petits vaisseaux, mais aussi provoquer une mauvaise circulation de l’oxygène dans le corps. La jeune femme enceinte a déjà souffert de plusieurs accidents vasculaires. Ses médecins estiment donc que poursuivre sa grossesse pourrait mettre sa vie en danger. Ils assurent également que la jeune femme, qui souhaite poursuivre sa grossesse, présente des déficiences d’apprentissage et qu’elle ne se trouve pas en état de prendre des décisions par elle-même.

Publié le 10-01-2013 à 12:06 | Mis à jour le 18-05-2018 à 20:59 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #sante

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Grossesse gémellaire et prématurité : la progestérone, une alliée

Grossesse gémellaire et prématurité : la progestérone, une alliée

Bien connue pour son action bénéfique en cas de col de l'utérus raccourci prématurément, la progestérone...
Lire la suite

La troisième échographie

La troisième échographie

Vous êtes au 8e mois de votre grossesse (entre la 32e et 34e semaine d'aménorrhée), et bébé pointe bientôt...
Lire la suite

Les réponses du gynécologue

Les réponses du gynécologue - semaine du 28/03/2010

Retrouvez les réponses à vos questions par le docteur Jonathan Ouahba, gynécologue-obstétricien à Paris.
Lire la suite